Santé

Un homme fait une overdose de vitamine D après avoir ingéré 400 fois la dose quotidienne recommandée

Temps de lecture : 2 min

Hospitalisé pendant plus d'une semaine, le Britannique a vu certains de ses symptômes se prolonger pendant près de trois mois.

L'homme a expliqué à son médecin qu'il cherchait un traitement complémentaire après avoir souffert de plusieurs problèmes de santé. | Anna Shvets via Pexels
L'homme a expliqué à son médecin qu'il cherchait un traitement complémentaire après avoir souffert de plusieurs problèmes de santé. | Anna Shvets via Pexels

Présente dans de nombreux aliments comme certains poissons, produite lors de l'interaction des rayons du soleil avec notre peau, la vitamine D est excellente pour l'organisme. Mais comme toutes les bonnes choses, il est essentiel de la consommer avec modération. Un quinquagénaire britannique a malheureusement fait les frais de sa surconsommation après avoir ingéré 400 fois la dose quotidienne recommandée, rapporte ScienceAlert.

L'histoire de cet homme a fait les gros titres de la presse d'outre-Manche après que des médecins du National Health Service (NHS) ont lancé un avertissement quant aux dangers liés à une overdose de vitamine D. Alors que certains scientifiques s'étaient intéressés à l'effet protecteur de la vitamine contre le Covid-19 en période de pandémie, les professionnels de santé ont observé dans le même temps une hausse des cas d'intoxication liés au complément alimentaire, également connue sous le nom d'hypervitaminose D.

«À l'échelle mondiale, on observe une tendance croissante à l'hypervitaminose D, un état clinique caractérisé par des taux élevés de vitamine D3», peut-on lire dans cette nouvelle étude de cas parue dans la revue scientifique BMJ Journals le 6 juillet 2022. «Compte tenu du renouvellement lent au cours duquel se développe une toxicité de la vitamine D, les symptômes peuvent durer plusieurs semaines.»

Une longue liste de symptômes

Le quinquagénaire s'était ainsi rendu chez son médecin, se plaignant de «vomissements récurrents, de nausées, de crampes dans les jambes, d'acouphènes, de douleurs abdominales, de sécheresse de la bouche, d'une augmentation de la sensation de soif, et de diarrhées». Ses symptômes duraient depuis près de trois mois, au cours desquels il avait perdu environ 13 kilogrammes. Son état a alors poussé le docteur à demander une hospitalisation dans les plus brefs délais.

Les analyses sanguines ont révélé que le patient présentait des taux de calcium et de magnésium particulièrement élevés. Son taux de vitamine D était par ailleurs sept fois supérieur à la normale, et ses reins ne fonctionnaient pas correctement «compte tenu des fortes concentrations de minéraux et de vitamines qu'il prenait». Le Britannique a expliqué à son médecin qu'il cherchait un traitement complémentaire après avoir souffert de plusieurs problèmes de santé.

Si le taux de vitamine D dans son sang est resté élevé deux mois après sa sortie de l'hôpital, l'homme se trouve aujourd'hui dans un bien meilleur état. Les scientifiques à l'origine de l'étude appellent toutefois à la vigilance et expliquent à la population comment reconnaître les symptômes d'une possible intoxication à la vitamine D, à savoir «une sensation de somnolence, des vomissements, de la constipation, des ulcères gastroduodénaux, de l'hypertension artérielle, des anomalies du rythme cardiaque, des maladies inflammatoires de l'œil, de la raideur des articulations et des problèmes rénaux.»

«Ce rapport de cas souligne une fois de plus la toxicité potentielle des suppléments, qui sont largement considérés comme sûrs jusqu'à ce qu'ils soient pris en quantités ou en combinaisons dangereuses», concluent les auteurs.

Newsletters

Pourquoi les scientifiques déconseillent-ils de faire son lit le matin?

Pourquoi les scientifiques déconseillent-ils de faire son lit le matin?

Il est temps d'abandonner cette mauvaise habitude.

«Mon compagnon souffre d'un trouble psychique grave, comment gérer la situation?»

«Mon compagnon souffre d'un trouble psychique grave, comment gérer la situation?»

Cette semaine, Mardi Noir conseille Macha, qui soutient tant bien que mal son ami malade auprès duquel elle ne trouve plus l'engagement affectif d'antan et ne se sent pas soutenue en retour.

La crise du Covid-19 a fait exploser le nombre de pubertés précoces des jeunes filles

La crise du Covid-19 a fait exploser le nombre de pubertés précoces des jeunes filles

Mais faut-il incriminer le virus lui-même?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio