Monde

109 animaux vivants retrouvés dans deux valises à l'aéroport de Bangkok

Temps de lecture : 2 min

Les bagages contenaient, entre autres, trente-cinq tortues, cinquante lézards et vingt serpents.

Un agent présente des tortues rares saisies à l'aéroport de Soekarno-Hatta à Jakarta (Indonésie), en 2013. | Bima Sakti / AFP
Un agent présente des tortues rares saisies à l'aéroport de Soekarno-Hatta à Jakarta (Indonésie), en 2013. | Bima Sakti / AFP

Le 27 juin, alors qu'elles étaient censées effectuer un trajet en avion depuis Bangkok, en Thaïlande, vers Chennai (anciennement baptisée Madras), en Inde, Nithya Raja et Zakia Sulthana Ebrahim ont dû se prêter à une vérification de routine de leurs bagages par la sécurité de l'aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi. Mais après avoir été passées aux rayons X, les valises ont attiré l'attention des agents et les ont poussés à appeler les responsables fédéraux de la faune, raconte Vice.

Lorsque ces derniers sont arrivés sur place et ont ouvert les bagages, ils sont tombés nez à nez avec 109 animaux vivants, parmi lesquels trente-cinq tortues, cinquante lézards, deux porcs-épics, deux tatous et vingt serpents... Tout ce petit monde entassé dans l'espace exigu de deux bagages en soute.

Raja, 38 ans, et Ebrahim, 24 ans, ont été directement arrêtées et «accusées d'avoir violé les réglementations relatives à la faune, aux maladies animales et aux importations».

Cette importante saisie est symptomatique d'un retour des trafiquants d'espèces sauvages après que leur commerce a été ralenti par la pandémie de Covid-19, et confirme donc les inquiétudes exprimées par certains experts dès 2021.

Une recrudescence du trafic

Pour Danielle Fallin, chercheuse au Center for Strategic and International Studies, les restrictions liées à la pandémie ont en effet «rendu la logistique du commerce illégal plus difficile». Mais les mesures sanitaires ont également eu pour conséquence de «plonger 104 millions de personnes en Asie dans une pauvreté extrême, les forçant ainsi, pour bon nombre d'entre elles, à se lancer dans des activités illicites».

«Le trafic illégal d'espèces sauvages est sur le point de connaître une expansion désastreuse alors que les pays d'Asie du Sud-Est commencent à rouvrir leurs frontières et à attirer les touristes internationaux», commente Danielle Fallin.

Ces régions sont malheureusement déjà connues pour être des foyers de trafics d'animaux. En 2020, Reuters indiquait ainsi que la vente d'animaux sauvages en ligne y avait doublé depuis 2015.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Début de la Coupe du monde au Qatar, tremblement de terre en Indonésie, violentes protestations contre la politique zéro Covid en Chine... La semaine du 19 au 25 novembre en images.

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio