Monde

La Russie tente de faire du lieu de villégiature de Poutine une destination de rêve

Temps de lecture : 2 min

Promue par l'agence de tourisme fédérale russe, la Sibérie attend ses premiers vacanciers dès juillet.

Vladimir Poutine profitant d'une balade à cheval près de la ville de Kyzyl, en Sibérie, en 2009. | Alexey Druzhinn / Ria Novosti / AFP
Vladimir Poutine profitant d'une balade à cheval près de la ville de Kyzyl, en Sibérie, en 2009. | Alexey Druzhinn / Ria Novosti / AFP

Interdiction de certains vols en provenance de Russie, limitation des visas accordés aux ressortissants ou encore suspension de services banquiers à l'étranger... En réponse à l'invasion de l'Ukraine par les forces russes, de nombreux pays européens ont décider de prendre des mesures drastiques. L'une des conséquences de ces décisions est que les Russes ne pourront voyager vers certaines de leurs destinations favorites cet été.

Comme le rapporte Vice, l'agence de tourisme fédérale a eu une idée pour tout de même permettre à la population russe de prendre du bon temps en cette période estivale: pourquoi ne pas promouvoir des vacances à domicile? Encore mieux, pourquoi ne pas organiser des escapades en Sibérie, dans les lieux de villégiature préférés de Vladimir Poutine?

À travers les «Siberian Holidays» mises en place par Rostourism, le Kremlin compte faire de Krasnoïarsk ou de Touva les nouveaux spots à la mode. Afin d'inciter les Russes à sauter le pas, l'agence n'hésite pas à préciser que ces derniers auront la chance de visiter «les endroits où le président adore se relaxer».

Difficile d'ailleurs de ne pas les reconnaître. Vladimir Poutine y a été photographié à de nombreuses reprises en train de pêcher, de nager ou encore de monter à cheval torse nu, dans l'objectif de donner une image virile de sa personne –image qu'il entretient depuis longtemps.

Si les localisations exactes ne seront pas divulguées, probablement pour la sécurité du chef de l'État, les vacanciers pourront tout de même visiter ces différentes régions pour la modique somme de 90.000 roubles (soit environ 1.600 euros) par personne dès le mois de juillet.

Des vacances qui ont la cote

Les lieux de prédilection du président russe ne sont pas les seules destinations promues par Rostourism. Selon Vice, l'agence va également dépenser près de 1,2 milliard de roubles (environ 20 millions d'euros) dans d'autres voyages dont la «Route du Tsar» entre Saint-Pétersbourg et Moscou.

D'ailleurs, si l'on en croit les statistiques de Google Trends, ces vacances à domicile semblent avoir du succès. D'après l'outil en ligne montrant la fréquence de recherche d'un terme ou d'une expression par les internautes, les requêtes pour «vacances à Moscou» par les Russes n'ont fait qu'augmenter depuis le début de la guerre en Ukraine.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Début de la Coupe du monde au Qatar, tremblement de terre en Indonésie, violentes protestations contre la politique zéro Covid en Chine... La semaine du 19 au 25 novembre en images.

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio