Monde

Des thérapeutes auraient abusé de leurs patients lors d'essais cliniques sur la MDMA au Canada

Temps de lecture : 2 min

Les témoignages d'anciens participants à une étude sur les bienfaits de la substance pour les personnes atteintes de stress post-traumatique ont poussé le gouvernement canadien à s'emparer de l'affaire.

En 2021, une étude faisait état des supposés bienfaits de la MDMA sur les patients atteints de stress post-traumatique. | Towfiqu Barbhuiya via Unsplash
En 2021, une étude faisait état des supposés bienfaits de la MDMA sur les patients atteints de stress post-traumatique. | Towfiqu Barbhuiya via Unsplash

En mai 2021, la Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies (MAPS, «Association multidisciplinaire pour les études psychédéliques» en français) basée en Californie publiait les résultats de ses essais cliniques concernant les qualités thérapeutiques de l'ecstasy. Les chercheurs y tiraient les conclusions d'un essai de phase 3 quant aux bienfaits de la MDMA pour les personnes atteintes d'un syndrome de stress post-traumatique (PTSD).

Mais si la MAPS se retrouve aujourd'hui sous le feu des projecteurs, c'est parce que d'anciens participants aux essais cliniques canadiens ont fait part d'abus présumés de la part de certains thérapeutes, rapporte le Guardian. Une plainte a d'ailleurs été déposée par les producteurs du podcast Cover Story – Power Trip produit par le New York Magazine, qui ont recueilli les témoignages de plusieurs patients au sujet de comportements abusifs dont ils disent avoir été victimes.

Parmi les témoignages, celui de Meaghan Buisson, une participante aux essais à Vancouver souffrant de stress post-traumatique. En 2015, cette dernière avait partagé une vidéo montrant deux thérapeutes «la guidant au cours d'une séance [...] tout en la câlinant et en la contenant, supposément dans l'objectif de la faire revivre ses agressions sexuelles pour l'aider à guérir», relate le journal britannique.

Buisson accuse par ailleurs un de ses thérapeutes, Richard Yensen, d'agression sexuelle. Ce dernier reconnaît qu'il a eu des relations sexuelles avec sa patiente mais avance que ces dernières étaient consenties.

Une détérioration de l'état de santé des participants

La plainte déposée par les créateurs du podcast ne concerne pas uniquement Meaghan Buisson. Trois autres patients ont déclaré qu'au cours de ces essais cliniques, leur santé mentale s'était dégradée. En cause: il leur a été demandé d'arrêter de prendre leurs antidépresseurs. Un participant aurait ainsi «tenté de se faire admettre dans un service psychiatrique d'un hôpital après que sa santé mentale s'est détériorée». Le Guardian indique néanmoins que ce dernier n'aurait pas suivi les consignes d'arrêt progressif de son traitement.

«Je crains que les organismes de réglementation impliqués dans la supervision de cette recherche négligent l'aspect psychothérapeutique des essais cliniques sur la MDMA», explique au Guardian David Nickles, expert de l'industrie psychédélique et cocréateur du podcast Cover Story – Power Trip. «Un audit complet de toutes les séquences vidéo et des données d'essai est nécessaire.»

Selon le quotidien britannique, le gouvernement canadien s'est emparé de l'affaire et devrait rendre ses conclusions en juillet. Tous les essais cliniques pourraient être suspendus si le ministère de la Santé «déterminait un risque immédiat pour la sécurité des participants».

Newsletters

Comment le FSB a gangréné la vie politique moldave

Comment le FSB a gangréné la vie politique moldave

Différents documents du service des renseignements russe montrent comment la Russie étend son influence dans l'ancienne république soviétique. Plongée dans une de ces guerres hybrides que le Kremlin mène depuis des années.

«Je ne peux pas penser à autre chose qu'à l'argent»: ces Français qui songent à quitter Londres

«Je ne peux pas penser à autre chose qu'à l'argent»: ces Français qui songent à quitter Londres

Inflation monstre, augmentation des loyers, instabilité politique... Pour beaucoup, il est devenu intenable de rester vivre dans la capitale britannique. Reste une solution: rentrer en France.

En Syrie, l'hiver sonne le début de la culture des roses de Damas

En Syrie, l'hiver sonne le début de la culture des roses de Damas

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio