Société / Tech & internet

Sur les réseaux sociaux, un jeune sur deux rend sa vie plus intéressante qu'elle ne l'est

Temps de lecture : 2 min

La génération Z entretient une relation ambiguë avec le monde numérique.

Pour près de 58% des répondants, avoir une présence numérique les fait se sentir mieux dans leur peau.| Hannah Busing via Unsplash
Pour près de 58% des répondants, avoir une présence numérique les fait se sentir mieux dans leur peau.| Hannah Busing via Unsplash

En juillet 2021, après une année rythmée par les vagues successives de Covid-19, une étude révélait que les jeunes générations considéraient la vie sur les écrans comme plus importante que le monde réel. Parmi les groupes interrogés: la génération Z, née dans les années 2000, qui a grandi avec internet. Une nouvelle étude commandée par Adobe, réalisée par OnePoll et relayée par The Independent vient apporter des éléments sur le regard ambivalent que porte cette génération sur le monde connecté.

En se basant sur un échantillon de 1.000 personnes âgées de 18 à 25 ans, les sondeurs ont trouvé qu'un jeune sur cinq n'aimait pas exposer sa vraie personnalité en ligne, tandis qu'a contrario, pour la moitié d'entre eux «les réseaux sociaux sont le seul endroit où ils peuvent vraiment être eux-mêmes».

Pour près de 58% des répondants, avoir une présence numérique –que ce soit sur TikTok, sur Instagram ou sur Twitter– les fait se sentir mieux dans leur peau. Ils sont 34% à se sentir plus en confiance «en endossant un rôle» sur ces mêmes plateformes. La moitié des sondés avoue ainsi se «cacher» derrière «un alter ego secret».

Une proportion similaire de jeunes déclare par ailleurs rendre leur vie plus attrayante et plus intéressante qu'elle ne l'est réellement, sur leurs différents profils. Dans ces cas précis, le manque de confiance en soi (55%), la pression sociale (34%) et le jugement des pairs (42%) sont cités comme les principales raisons.

Le réseau social comme outil d'expression

«Nous savons que nous sommes dans une nouvelle ère d'expression de soi et que la prochaine génération est plus susceptible que jamais de briser les barrières et d'établir ses propres règles», commente Simon Morris, vice-président du marketing chez Adobe. «Mais parfois, le faire dans le monde réel peut être intimidant.» L'étude démontre ainsi que 40% des jeunes sondés pensent que la confiance en soi est quelque chose qui vient avec l'âge.

Au-delà de certains aspects négatifs, l'étude révèle que les réseaux sociaux ont une influence majeure sur la créativité des jeunes générations –TikTok en première ligne– notamment à travers la musique ou la mode.

Il a enfin été observé que deux tiers des membres de la génération Z ont été positivement influencés par une personnalité publique, comme Harry Styles, Zendaya ou encore David Bowie: ces artistes ont poussé 45% des sondés à être plus créatifs.

Newsletters

Vivement lundi: le col roulé

Vivement lundi: le col roulé

Y a plus rien dans le frigo? Mets un col roulé.

Manger un peu de viande peut être plus durable qu'un régime vegan

Manger un peu de viande peut être plus durable qu'un régime vegan

En optimisant les conditions de culture et d'élevage, des scientifiques cherchent la configuration dans laquelle l'empreinte carbone de notre régime alimentaire serait la plus réduite.

La fellation, une pratique ancienne à l'histoire mouvementée

La fellation, une pratique ancienne à l'histoire mouvementée

Longtemps considérée comme sulfureuse, elle est restée taboue dans le cadre du couple pendant des siècles. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio