Monde

À Hong Kong, les professeurs d'anglais étrangers forcés de prêter allégeance à la Chine

Temps de lecture : 2 min

Cette nouvelle mesure autoritaire intervient alors que le territoire craint de devoir faire face à une pénurie d'enseignants étrangers.

Un étudiant tient un drapeau chinois et hongkongais lors d'une cérémonie de lever du drapeau, à l'occasion de la Fête nationale de la Chine, dans une école du district de Tung Chung, à Hong Kong, le 1er octobre 2021. | Isaac Lawrence / AFP
Un étudiant tient un drapeau chinois et hongkongais lors d'une cérémonie de lever du drapeau, à l'occasion de la Fête nationale de la Chine, dans une école du district de Tung Chung, à Hong Kong, le 1er octobre 2021. | Isaac Lawrence / AFP

Les libertés se réduisent toujours un peu plus à Hong Kong. Ce samedi 11 juin 2022, le Bureau de l'éducation a déclaré que les professeurs d'anglais natifs en exercice dans un établissement public de la région administrative spéciale de la république populaire de Chine devraient prêter allégeance à la ville, veiller à faire respecter la loi fondamentale (l'équivalent de la Constitution), et seraient responsables devant le gouvernement.

Tout refus de signer cette déclaration avant le 21 juin sera sanctionné par une résiliation de contrat.

Cette décision intervient alors même que les restrictions croissantes des libertés que connaît le territoire font craindre une hausse des départs parmi les éducateurs étrangers.

Un secteur de moins en moins attractif

Les professeurs d'anglais natifs, appelés NETs (native-speaking English teachers), bénéficient d'un régime spécial à Hong Kong, instauré en 1997 et qui vise à améliorer les compétences linguistiques des étudiants de primaire et de secondaire, en faisant venir des professeurs étrangers.

Ces derniers sont embauchés sur la base de contrats de deux ans renouvelables, pour des salaires mensuels allant de 32.000 à 74.000 dollars de Hong Kong (soit entre 3.875 et 8.962 euros). Les salaires, alignés sur le marché, sont complétés par des allocations gouvernementales censées inciter les maintiens de poste, le territoire ayant souffert d'un manque d'attractivité ces dernières années: l'année scolaire 2020-2021 avait enregistré une baisse de 13% sur les postes de NETs dans le secondaire.

Depuis 2020, Hong Kong a commencé à appliquer une obligation de prêter serment de loyauté envers le régime chinois à un nombre croissant d'employés, principalement dans le secteur public. Ce sont d'abord les fonctionnaires qui ont été visés, en octobre 2020, puis en mai, l'obligation a été étendue à tout le personnel gouvernemental.

Une telle mesure n'est évidemment pas sans effets sur la nature des enseignements dispensés aux élèves, qui eux aussi, doivent répondre aux idéaux de «sécurité nationale», et passer sous silence les nombreux sujets susceptibles de heurter la sensibilité du régime chinois.

Newsletters

En Syrie, l'hiver sonne le début de la culture des roses de Damas

En Syrie, l'hiver sonne le début de la culture des roses de Damas

Présidentielle 2024: les Démocrates soutiennent tous Joe Biden, mais...

Présidentielle 2024: les Démocrates soutiennent tous Joe Biden, mais...

L'actuel président, renforcé par les bonnes performances de son camp, aurait la légitimité pour briguer un second mandat. Derrière lui, le parti semble faire bloc, mais la question de son âge devrait surgir tôt ou tard.

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar

La Coupe du monde de football au Qatar déchaîne les polémiques depuis son attribution. Parmi elles, celle liée aux droits humains, bafoués au sein de l'émirat, et en particulier à l'homosexualité, illégale dans le pays. Mais au sein des stades ...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio