Monde

Au Sommet des Amériques, des sacs de goodies pro-USA contenaient des objets made in China

Temps de lecture : 2 min

Une situation pour le moins embarrassante que la Chambre de commerce des États-Unis n'a pas souhaité commenter.

Les deux intrus: des lunettes de soleil et une gourde. | Patrick T. Fallon / AFP
Les deux intrus: des lunettes de soleil et une gourde. | Patrick T. Fallon / AFP

Du 6 au 10 juin avait lieu le neuvième Sommet des Amériques (The Summit of the Americas) à Los Angeles, un événement rassemblant les leaders des pays de l'Amérique du Nord, de l'Amérique centrale, de l'Amérique du Sud et des Caraïbes, censé promouvoir la coopération entre les différents territoires. Si ce dernier s'est ouvert sur quelques tensions, notamment avec le boycott du rassemblement par le Mexique, un autre petit détail mettant à mal les États-Unis n'a pas échappé à certains participants, rapporte le Guardian.

Lors d'un événement secondaire baptisé «sommet des PDG» («The CEO Summit» en anglais), de nombreux leaders politiques et du monde de l'industrie ont été invités à se réunir pour discuter de la capacité des entreprises «à stimuler le développement dans les régions pauvres d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud», explique le journal britannique.

Parmi la longue liste de participants: Sundar Pichai, PDG de Google depuis 2015, Nick Clegg, numéro 2 de l'entreprise Meta, ou encore le président américain Joe Biden. À l'issue de la rencontre, tout ce beau monde a pu recevoir un petit sac de goodies de la part de la Chambre de commerce des États-Unis, comme c'est souvent le cas lors de ce genre de rassemblement.

Un faux pas moqué sur les réseaux

Seulement voilà: les participants n'ont pas tardé à s'apercevoir d'un petit raté. Alors que les objets offerts dans cette pochette cadeaux étaient censés promouvoir l'industrie américaine, après inspection minutieuse, les invités ont constaté qu'une gourde et que des lunettes de soleil floquées «U.S. Chamber of Commerce» étaient également marquées d'un logo «Made in China» (à savoir, fabriqué en Chine).

Compte tenu des relations plus que tendues qu'entretiennent les deux puissances mondiales depuis des années, bon nombre de personnes n'ont pas tardé à souligner ce qu'elles considèrent comme un joli faux pas. «Niveau d'ironie: +9.000», a par exemple tweeté un internaute.

Selon le Guardian, la Chambre de commerce des États-Unis n'a pour l'instant pas souhaité commenter cette affaire.

Newsletters

La guerre en Ukraine «ne sera pas de longue durée», assure Bernard-Henri Lévy

La guerre en Ukraine «ne sera pas de longue durée», assure Bernard-Henri Lévy

L'essayiste pense que les experts qui affirment que le conflit va s'enliser se trompent.

Manifestations en Chine: sous pression, le pouvoir semble hésiter

Manifestations en Chine: sous pression, le pouvoir semble hésiter

Après l'incendie d'un immeuble qui a fait dix victimes à Ürümqi, dans l'ouest du pays, les mouvements de protestation contre les restrictions strictes liées au Covid-19 se multiplient face à un Xi Jinping en apparence imperturbable.

On croyait le français de Louisiane mort, le voilà qui ressuscite

On croyait le français de Louisiane mort, le voilà qui ressuscite

Couramment parlé jusqu'au début du XXe siècle dans cet État américain, le français local a peu à peu disparu, avalé par la langue anglaise. Mais aujourd'hui, il est enseigné à 5.500 enfants et jouit à nouveau d'une certaine popularité.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio