Monde / Culture

La dernière sorcière de Salem, graciée 329 ans après sa condamnation à mort

Temps de lecture : 2 min

Elle vient d'être innocentée grâce au travail d'une classe de collégiens du Massachusetts.

Une femme déguisée en sorcière passe dans les rues de Salem, dans le Massachusetts, le 31 octobre 2020, le jour d'Halloween. | Joseph Prezioso / AFP
Une femme déguisée en sorcière passe dans les rues de Salem, dans le Massachusetts, le 31 octobre 2020, le jour d'Halloween. | Joseph Prezioso / AFP

Elles furent des centaines accusées de sorcellerie, et des habitants de Salem et de ses environs, on exécuta vingt personnes, femmes et hommes, envoyés à la potence, le dernier récalcitrant ayant été écrasé par des pierres. C'était en 1692, à Salem Village, aujourd'hui rebaptisé Danvers, dans le Massachusetts, que la chasse aux sorcières a commencé, et s'est poursuivie pendant un peu plus d'un an.

Une frénésie judiciaire pétrie de puritanisme, de superstition, de misogynie et d'esprit revanchard s'empare de la colonie britannique: alors que les maladies circulent dans la communauté sur fond de lourdes inégalités sociales et que la peur d'essuyer des attaques amérindiennes subsiste, il faut bien désigner des boucs émissaires. Elizabeth Johnson Jr., âgée de 22 ans à l'époque, fut l'une d'entre eux.

Condamnée à la mort par pendaison, elle échappa de justesse à sa peine grâce à l'intervention du gouverneur royal du Massachusetts William Phips, dépêché sur place, qui met un terme au bal des procès et fait en sorte que les accusées emprisonnées soient progressivement libérées. Il fallut toutefois attendre 329 ans, soit jusqu'en 2022, pour qu'Elizabeth Johnson Jr. soit officiellement graciée.

Un projet d'éducation civique

Ce jeudi 26 mai 2022, les législateurs du Massachusetts ont en effet disculpé la jeune femme, accusée à tort d'avoir pratiqué la sorcellerie. C'est l'année dernière qu'une procédure a été lancée pour réexaminer son cas, grâce à l'action d'élèves de troisième (huitième année, dans le système scolaire américain), dans le collège de North Andover, la région d'où Johnson était originaire.

«Ils ont passé la plus grande partie de l'année à travailler pour que cela soit prêt pour la législature –en rédigeant un projet de loi, en écrivant des lettres aux législateurs, en créant des présentations, en faisant toutes les recherches, en examinant le témoignage d'Elizabeth Johnson, en se renseignant davantage sur les procès des sorcières de Salem», explique Carrie LaPierre, la professeure d'éducation civique qui a accompagné les élèves de North Andover dans ce projet.

Un projet de loi visant à innocenter Johnson a ainsi été présenté par la sénatrice démocrate de Methuen Diana DiZoglio, à qui les élèves avaient envoyé le fruit de leurs travaux. «Nous ne pourrons jamais changer ce qui est arrivé à des victimes comme Elizabeth, mais nous pouvons au moins rétablir la vérité», a déclaré cette dernière.

À VOIR AUSSI

Sorcières modernes

En 1712, Elizabeth Johnson avait demandé au tribunal du Massachusetts de reconnaître son innocence, mais sa requête n'avait pas abouti. Des résolutions législatives ultérieures, qui avaient blanchi une série d'accusées, étaient restées limitées, et ne faisaient pas mention de son nom.

«L'histoire et le combat d'Elizabeth continuent de trouver un écho important aujourd'hui, assure DiZoglio. Bien que nous ayons parcouru un long chemin depuis les horreurs des procès de sorcières, les femmes d'aujourd'hui voient encore trop souvent leurs droits remis en question et leurs préoccupations rejetées.»

Newsletters

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar

La Coupe du monde de football au Qatar déchaîne les polémiques depuis son attribution. Parmi elles, celle liée aux droits humains, bafoués au sein de l'émirat, et en particulier à l'homosexualité, illégale dans le pays. Mais au sein des stades ...

Dans l'État de New York, les condamnés pour vente de cannabis seront les premiers à en vendre légalement

Dans l'État de New York, les condamnés pour vente de cannabis seront les premiers à en vendre légalement

La nouvelle loi prévoit de réparer les injustices de la «guerre contre les drogues», qui a particulièrement touché les communautés afro-américaines et latinos par le passé.

Une personne sur vingt-trois dans le monde aura besoin d'aide humanitaire en 2023

Une personne sur vingt-trois dans le monde aura besoin d'aide humanitaire en 2023

Les crises de 2022 ont formé le terreau d'une crise humanitaire mondiale de grande ampleur.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio