Culture

Des kayakistes trouvent un crâne vieux de 8.000 ans dans une rivière du Minnesota

Temps de lecture : 2 min

Le crâne millénaire sera rendu aux autorités amérindiennes.

Des kayaks dans la rivière du Minnesota, le 6 juin 2021. | Kerem Yucel / AFP
Des kayaks dans la rivière du Minnesota, le 6 juin 2021. | Kerem Yucel / AFP

Ils pensaient être tombés sur la macabre dépouille d'une victime de meurtre ou d'une personne disparue, ils ont en réalité trouvé des ossements millénaires. L'année dernière, des kayakistes s'étaient aventurés sur la rivière du Minnesota, à environ 180 kilomètres à l'ouest de Minneapolis, aux États-Unis, et avaient découvert un crâne humain.

Alerté de la découverte, le shérif du comté de Renville, Scott Hable, avait confié le crâne à un médecin légiste, et finalement au FBI, où un anthropologue judiciaire a pu déterminer grâce à une datation au carbone qu'il s'agissait probablement du crâne d'un jeune homme ayant vécu dans la région entre 5.500 et 6.000 avant J.-C.

Cela signifierait que ce jeune homme appartenait à la communauté amérindienne, et serait donc vraisemblablement un ancêtre de l'une des tribus vivant toujours dans la zone.

Retour à la communauté des Sioux

En vertu des lois de l'État qui régissent le soin et le rapatriement des restes amérindiens, le crâne devrait donc prochainement être remis à la communauté des Upper Sioux, comme l'a confirmé le sheriff Hable.

D'après Kathleen Blue, professeure d'anthropologie à l'Université d'État du Minnesota, on ne sait que peu de choses de cette période vieille de 8.000 ans, mais il est probable que le jeune homme ait suivi à l'époque un régime alimentaire composé de plantes, de cerfs, de poissons, de tortues et de moules d'eau douces. Une dépression visible sur son crâne pourrait être liée à la cause de sa mort.

Newsletters

«Hot Skull» sur Netflix: pourquoi la métaphore du virus transmis par la parole sonne si juste

«Hot Skull» sur Netflix: pourquoi la métaphore du virus transmis par la parole sonne si juste

La série turque décrit une épidémie dont le vecteur est le langage. Un phénomène inimaginable et qui pourtant paraît déjà presque là.

Fabrice Hyber à la Fondation Cartier: l’école de tous les possibles

Fabrice Hyber à la Fondation Cartier: l’école de tous les possibles

Avec La Vallée, l’artiste français casse les stéréotypes et fait de l’espace d’exposition une école dont les tableaux noirs sont des œuvres, déployant les méandres de sa pensée. Du 8 décembre 2022 au 30 avril 2023.

«Nos frangins» d'hier et d'aujourd'hui, une grande famille

«Nos frangins» d'hier et d'aujourd'hui, une grande famille

Associant archives et reconstitution, Rachid Bouchareb raconte l'histoire de deux jeunes Arabes tués par des policiers il y a trente-cinq ans, avec le présent en ligne de mire.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio