Sciences / Monde

De sévères inondations au Bangladesh et en Inde font au moins cinquante-sept morts

Temps de lecture : 2 min

Près de 2 millions de personnes se sont également retrouvées bloquées, et des milliers d'habitations ont été emportées par les violentes crues qui se sont abattues sur la région.

Une famille recueille de l'eau potable dans un puits tubulaire dans une zone inondée suite à de fortes pluies à Goyainghat, au Bangladesh, le 20 mai 2022. | Mamun Hossain / AFP
Une famille recueille de l'eau potable dans un puits tubulaire dans une zone inondée suite à de fortes pluies à Goyainghat, au Bangladesh, le 20 mai 2022. | Mamun Hossain / AFP

Ce sont les pires inondations que le nord-est du Bangladesh a connu depuis près de vingt ans. Cette semaine, des eaux de crue provenant du nord-est de l'Inde ont ouvert une brèche dans une importante digue de la rivière Barak, située à la frontière des deux pays, et ont inondé des milliers de villages.

Environ 2 millions de personnes se sont retrouvées bloquées par les eaux, qui ont fait au moins cinquante-sept morts jusqu'à présent.

Un lourd bilan humain et matériel

Dans l'État du Bihar, en Inde, trente-trois personnes ont trouvé la mort lors d'orages survenus ce jeudi 19 mai, et une quarantaine d'habitants ont été blessés au cours de ces événements météorologiques survenus hors saison. Cette semaine, la région avait subi une intense vague de chaleur, avec des températures atteignant les 40°C. Avec le dérèglement climatique, ces événements météorologiques extrêmes devraient se multiplier.

Dans l'État d'Assam, un peu plus à l'est, à la frontière avec le Bangladesh, au moins quatorze personnes sont décédées dans des glissements de terrain provoqués par les inondations. Les autorités locales ont déclaré ce samedi 21 mai que plus de 850.000 personnes vivant dans 3.200 villages avaient été touchées, tandis que les pluies torrentielles ont emporté des milliers de maisons, et submergé des pans entiers de terres agricoles. Pour l'heure, près de 90.000 personnes ont pu être déplacées vers des abris de secours.

Une maison submergée, à côté des rives de la rivière Surma, qui a débordé après de fortes pluies à Sylhet, au Bangladesh, le 20 mai 2022. | Mamun Hossain / AFP

Du côté bangladais, la ville de Sylhet, la plus grande du nord-est, a vu de nombreux quartiers être submergés par les eaux, qui ont inondé une centaine de villages avoisinants, dans le Zakiganj. Depuis plusieurs jours, environ 50.000 familles sont privées d'électricité, et des habitants sont contraints de récupérer de l'eau de pluie, n'ayant plus accès à l'eau potable.

Mosharraf Hossain, l'administrateur en chef du gouvernement de la région de Sylhet, a déclaré que les inondations étaient dues à la fois aux pluies torrentielles qui sont tombées sur la région, et à l'afflux d'eau en provenance de l'Assam indien. La digue ne pourra cependant être réparée que lorsque le niveau de l'eau aura baissé, ce qui risque de prolonger le calvaire des habitants.

Newsletters

En Égypte, l'émouvante découverte de momies à langue dorée

En Égypte, l'émouvante découverte de momies à langue dorée

Cette tradition longtemps méconnue a vraisemblablement été pratiquée pendant trois périodes de l'histoire égyptienne.

Pourquoi le ketchup gicle-t-il lorsque que la bouteille est presque vide?

Pourquoi le ketchup gicle-t-il lorsque que la bouteille est presque vide?

Surtout, rien ne sert de taper de plus en plus fort sur le flacon.

Voici à quoi ressembleraient les dinosaures aujourd'hui

Voici à quoi ressembleraient les dinosaures aujourd'hui

Le mélange d'un humain et d'un kangourou arboricole.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio