Monde

À Las Vegas, un club de strip-tease auditionne des danseuses ukrainiennes

Temps de lecture : 2 min

Avec son offre d'emploi placardée sur un panneau d'affichage géant, l'établissement Little Darlings a provoqué l'indignation de certains internautes.

«Pourquoi ne pas plutôt leur offrir un poste à la direction de l'établissement?», demande une locale. | Kevin Dunlap via Unsplash
«Pourquoi ne pas plutôt leur offrir un poste à la direction de l'établissement?», demande une locale. | Kevin Dunlap via Unsplash

Face à la guerre qui sévit en Ukraine, bon nombre d'habitants ont pris la difficile décision de fuir et de trouver refuge dans différents pays occidentaux. Selon les chiffres du Haut Commissariat aux réfugiés, on comptait plus de 6 millions de réfugiés ukrainiens au 11 mai –auxquels s'ajouteraient quelque 8 millions de déplacés à l'intérieur du pays. Si la plupart d'entre eux se rendent dans les pays voisins tels que la Pologne ou la Roumanie, certains partent aux États-Unis, qui s'étaient également engagés à accueillir des ressortissants ukrainiens.

Des Américains tentent donc d'apporter de l'aide d'une manière ou d'une autre. Une récente offre d'emploi adressée aux Ukrainiens et relayée par The Independent a toutefois provoqué la colère de certains internautes. Un club de strip-tease baptisé «Little Darlings», situé près du centre de Las Vegas, a érigé un panneau d'affichage géant devant son établissement indiquant: «Nous auditionnons des strip-teaseuses ukrainiennes». En fond, un drapeau jaune et bleu –les couleurs de l'Ukraine.

Des réactions mitigées

L'opinion du gérant est loin d'être partagée par tout le monde. Toujours au micro de Fox5, Mary Grace Yniguez, une femme d'affaires originaire de Las Vegas, souligne le caractère à la fois insensible et absurde de l'offre. «Pourquoi ne pas plutôt leur offrir un poste de direction au sein de Little Darlings?», questionne-t-elle.

Reposté sur le subreddit r/facepalm, sur lequel les utilisateurs partagent leurs opinions sur ce type d'histoires clivantes, les réactions sont mitigées. «Que tant de personnes sous le post défendent le fait qu'il s'agisse d'une chose positive me donne une nouvelle vision du soutien américain à l'Ukraine», écrit un internaute. «Qu'y a-t-il de mal à donner aux femmes ukrainiennes un emploi rémunéré?», demande au contraire un autre utilisateur.

Pete Dottore, de son côté, défend son offre d'emploi: «C'est un travail. Nous n'exploitons pas les femmes. Au pire, nous exploitons les hommes.»

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Début de la Coupe du monde au Qatar, tremblement de terre en Indonésie, violentes protestations contre la politique zéro Covid en Chine... La semaine du 19 au 25 novembre en images.

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio