Monde / Culture

Comment un buste romain inestimable s'est retrouvé à 35 dollars dans une fripe

Temps de lecture : 2 min

La sculpture, retrouvée au Texas, est vieille de 2.000 ans.

Dans un an, l'oeuvre retournera sur ses terres en Allemagne. | Capture d'écran Youtube NEWS JIM NOW
Dans un an, l'oeuvre retournera sur ses terres en Allemagne. | Capture d'écran Youtube NEWS JIM NOW

Chiner dans les friperies et brocantes permet parfois de faire de belles surprises: comme acheter un buste romain pour trois fois rien, avant de découvrir quelques années plus tard qu'il date en fait du Ier siècle après J.-C.

Cette belle histoire nous vient des États-Unis où, en 2018, une antiquaire du nom de Laura Young décide de partir à la recherche «de quelque chose de cool» dans un magasin de seconde main à Austin, au Texas. Elle jette rapidement son dévolu sur un buste en marbre sculpté, légèrement sale, et laissé à l'abandon sous une table de la fripe. Son prix? Tout juste 35 dollars (environ 33 euros). Sans aucune idée de sa valeur réelle, Laura Young décide de l'acheter.

L'américaine a pourtant un doute. Le buste, dont elle ignore tout, semblait être «vraiment, vraiment vieux», explique-t-elle à la BBC. La femme se lance alors dans des recherches pour dater mais aussi déterminer le personnage que cette sculpture représente. Les experts s'enchaînent et le verdict tombe: la statue s'avère être un buste romain vieux de 2.000 ans, dont la fabrication remonte au Ier siècle après J.-C. Sa valeur est inestimable.

Volé en Bavière

Au fil des expertises, les mystères qui entourent la sculpture se lèvent, notamment sur l'identité du personnage qu'elle représente. Il s'agirait en fait d'un général romain du nom de Drusus Germanicus (38-9 av. J.-C), connu pour avoir bataillé en terres allemandes. Tous ne sont pourtant pas du même avis. Certains estiment en effet qu'il s'agit plutôt de l'un des fils de Pompée le Grand (106-48 av. J.-C), qui avait affronté Jules César pendant la guerre civile (49-45 av. J.-C).

Sa provenance a elle aussi été clarifiée. Le buste viendrait de la réplique d'une villa romaine en Allemagne appelée Pompejanum, construite à Aschaffenbourg, en Bavière, et gravement endommagée pendant la Seconde Guerre Mondiale. La sculpture aurait été amenée jusqu'aux États-Unis par un soldat américain stationné dans la ville allemande, précise le média britannique.

Volé, le buste ne peut donc pas être vendu par Laura Young et sera bientôt exposé dans un musée de San Antonio, au sud des États-Unis. Du moins jusqu'en 2023. Dans un an, l'oeuvre fera en effet le trajet inverse, et retournera sur ses terres, en Allemagne.

Newsletters

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

Est-ce un phénomène transitoire, lié à la situation économique et géopolitique de l'Europe, ou un changement structurel?

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

D'abord considérée d'un mauvais œil car assimilée aux associations marxistes, la nudité devient pour Hitler un moyen de promouvoir la virilité et la supériorité physique de la race aryenne.

Venise rame pour imposer son idée d'entrée payante

Venise rame pour imposer son idée d'entrée payante

La mairie de la cité des Doges peine à mettre en place son projet de taxe d'entrée pour les touristes. Encore repoussée de six mois, elle ne permettrait de toute manière pas de réellement lutter contre les conséquences du tourisme dans la ville.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio