Monde

Déclaré mort, un habitant de Shanghai sort vivant de son sac mortuaire

Temps de lecture : 2 min

Alors que la confiance dans les autorités vacille en plein milieu d'un confinement drastique, un homme a été victime d'une erreur hallucinante.

Un homme garde l'entrée d'un quartier confiné, dans le district de Jing'an, à Shanghai, le 29 mars 2022. | Hector Retamal / AFP 
Un homme garde l'entrée d'un quartier confiné, dans le district de Jing'an, à Shanghai, le 29 mars 2022. | Hector Retamal / AFP 

Au bout d'un mois de confinement exténuant dû au Covid-19, les habitants de Shanghai sont à bout de nerfs. Une récente nouvelle est venue ajouter de l'huile sur le feu, suscitant des inquiétudes sur l'état du système médical de la ville: un homme déclaré mort a été placé dans un sac mortuaire, dont il est finalement ressorti bien vivant.

Filmée le 1er mai par un habitant, la scène a créé un véritable tollé dans la ville et sur les réseaux sociaux. On peut y voir trois travailleurs portant des tenues de protection médicale ouvrir un sac mortuaire sur un chariot, à l'arrière d'une fourgonnette. Soudain, deux des employés reculent de quelques pas, stupéfaits: l'homme allongé dans le sac n'est pas mort. «Vivant! Tu as vu ça? Vivant!», s'exclame alors l'un d'entre eux, rapporte le Guardian. «Ne le couvrez plus!», lance l'autre.

Largement diffusé, l'incident a rapidement été confirmé par le gouvernement du district de Putuo, où il a eu lieu. L'homme déclaré mort est en fait un résident âgé d'une maison de retraite de la ville, qui filait tout droit à la morgue sans avoir rendu son dernier souffle.

Une enquête a été ouverte et cinq personnes, dont le directeur de la maison de retraite et un médecin, ont déjà été démis de leurs fonctions. Les employés de la morgue, quant à eux, ont reçu une récompense pour avoir évité le drame.

Une population à bout

Si cette nouvelle a fait autant de bruit dans la mégalopole chinoise, c'est notamment parce que sa population étouffe sous les mesures draconiennes de confinement. Depuis début avril, les Shanghaïens ne peuvent sortir de chez eux que pour faire un test PCR, et le manque de ravitaillement provoque de véritables pénuries alimentaires.

Enfermés et affamés, ils expriment désormais leur colère par leurs fenêtres, mais aussi en ligne et dans la rue. La confiance envers les autorités s'érode, et le fait qu'un homme en vie ait été pris pour mort n'arrange pas les choses.

Au total, Shanghai a recensé lundi 7.137 nouveaux cas positifs en vingt-quatre heures, ce qui en fait le principal foyer du virus en Chine. Le pays traverse sa pire flambée épidémique depuis le printemps 2020. Pour s'aligner sur la politique nationale «zéro Covid», la ville applique des règles particulièrement strictes: 100% des cas contacts se retrouvent à l'isolement, et les autorités n'hésitent pas à envoyer des quartiers entiers en quarantaine, parfois dans des provinces voisines.

Newsletters

Les stratégies des supporters pour boire de la bière malgré tout au Qatar

Les stratégies des supporters pour boire de la bière malgré tout au Qatar

Pour quelques centilitres, ils sont disposés à faire des kilomètres.

À quoi joue Macron avec Poutine?

À quoi joue Macron avec Poutine?

La sortie du président français sur les «garanties de sécurité» qu'il faudrait fournir à Moscou s'ajoute à une liste déjà longue de déclarations controversées sur la conduite à tenir face au président russe.

Déçu

Déçu

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio