Sciences

Les aires protégées ne profitent pas toujours à la faune

Temps de lecture : 2 min

Leur impact positif est souvent surestimé, et demeure insuffisant pour préserver la faune s'il n'est pas accompagné de politiques de conservation ciblée des animaux.

Une barge à queue noire s'envole dans la réserve ornithologique de Mangalajodi, en Inde, le 7 décembre 2018. La zone humide de Mangalajodi, située sur le côté ouest du lac Chilka, est une zone populaire pour observer les oiseaux migrateurs ainsi que les espèces d'oiseaux indigènes. | Dibyangshu Sarkar / AFP
Une barge à queue noire s'envole dans la réserve ornithologique de Mangalajodi, en Inde, le 7 décembre 2018. La zone humide de Mangalajodi, située sur le côté ouest du lac Chilka, est une zone populaire pour observer les oiseaux migrateurs ainsi que les espèces d'oiseaux indigènes. | Dibyangshu Sarkar / AFP

En matière de conservation de l'environnement, les politiques internationales se concentrent le plus souvent sur l'établissement d'aires protégées, et cherchent à les multiplier: plus il y aurait de territoires protégés, mieux la faune et la flore se porteraient. D'après une étude publiée par la revue scientifique Nature, les résultats de cette politique seraient pourtant relativement mitigés quant à la conservation de la faune.

Une équipe de chercheurs internationaux a analysé les données de 1.506 zones protégées à travers 68 pays dans le monde, pour évaluer leur impact sur les trajectoires de 27.055 oiseaux aquatiques, tout en comparant leur situation avant et après l'instauration de zones protégées. D'après eux, l'impact positif de ces dernières a été surestimé, et la seule protection de zones ne suffit pas à garantir de bons résultats en matière de biodiversité.

«Nous ne disons pas que les zones protégées ne fonctionnent pas. L'idée essentielle est que leurs impacts varient énormément, et que celui-ci dépend en grande partie du fait qu'elles soient gérées en tenant compte ou non des espèces. Nous ne pouvons pas nous contenter d'espérer que les aires protégées fonctionnement toutes seules sans une gestion appropriée», assure Hannah S. Wauchope, spécialiste de la biologie de la conservation à l'Université d'Exeter, qui souligne l'importance des actions visant à favoriser la biodiversité.

Prendre des mesures de protection ciblées

Au moment où la Convention sur la diversité biologique menée par les Nations unies s'apprête à prendre un engagement pour la protection et la conservation de 30% de la surface de la Terre d'ici à 2030 (actuellement, 16% de la surface terrestre et 7% des océans sont labellisés «aires protégées»), les chercheurs tiennent à rappeler que cette politique doit absolument être accompagnée d'une gestion efficace et ciblée de protection des espèces et de leur habitat.

«Nous savons que les zones protégées peuvent prévenir la perte d'habitat, notamment en termes d'arrêt de la déforestation. Cependant, nous avons beaucoup moins de recul sur la façon dont les zones protégées aident la faune. Notre étude montre que, si de nombreuses zones protégées fonctionnent bien, beaucoup d'autres échouent à avoir un effet positif», ajoute Wauchope.

D'après elle, les grandes zones protégées ont tendance à être meilleures que les petites. Mais pour enrayer la perte de la biodiversité, il faut absolument lutter contre les menaces qui pèsent sur la faune au-delà du périmètre des zones sanctuarisées.

Newsletters

Ce que mangeaient vraiment les hommes préhistoriques

Ce que mangeaient vraiment les hommes préhistoriques

Le fait d'ajouter des plantes ou des graines à son dîner et de modifier le goût des aliments est une habitude humaine qui remonte au moins à 70.000 ans, selon de nouvelles découvertes.

Pourquoi est-il impossible de diviser par 0?

Pourquoi est-il impossible de diviser par 0?

Même en mathématiques, il faut savoir faire preuve de créativité.

 Un virus «zombie» reprend vie après avoir passé 48.500 ans dans la glace sibérienne

Un virus «zombie» reprend vie après avoir passé 48.500 ans dans la glace sibérienne

De nouveaux microbes? C'est exactement ce dont on avait besoin.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio