Politique / Monde

En Suède, l'extrême droite attise la haine

Temps de lecture : 2 min

Le leader du groupuscule d'extrême droite Stram Kurs, Rasmus Paludan, avait appelé à brûler des Coran.

Un agent de la police anti-émeute se tient à côté d'un autobus en feu à Malmö, le 16 avril 2022. Les troubles se sont poursuivis dans la nuit après que Rasmus Paludan, chef du parti d'extrême droite danois Stram Kurs, a organisé une manifestation à Skånegården, près du pont de l'Øresund. | Johan Nilsson / TT News Agency / AFP
Un agent de la police anti-émeute se tient à côté d'un autobus en feu à Malmö, le 16 avril 2022. Les troubles se sont poursuivis dans la nuit après que Rasmus Paludan, chef du parti d'extrême droite danois Stram Kurs, a organisé une manifestation à Skånegården, près du pont de l'Øresund. | Johan Nilsson / TT News Agency / AFP

Pour la troisième nuit consécutive, des émeutes ont éclaté en Suède, alors que le groupuscule d'extrême droite danois Stram Kurs (Ligne dure), fondé en 2017, organisait des manifestations racistes et islamophobes dans différentes villes du pays.

Samedi 16 avril 2022 au soir, le fondateur du groupe, l'avocat Rasmus Paludan, avait appelé ses partisans à manifester en brûlant des Coran –une pratique dont ses actions passées l'ont rendu familier. Après que les autorités ont décidé de déplacer l'une des manifestations prévues de la ville de Landskrona à celle de Malmö, à 45 kilomètres au sud, une centaine de personnes, principalement des jeunes contre-manifestants, ont jeté des pierres, incendié voitures, pneus et poubelles, et érigé une barrière à Landskrona.

Kim Hild, la porte-parole de la police, avait déclaré plus tôt dans la journée que la manifestation de Landskrona ne saurait être interdite, le droit à manifester étant protégé par la liberté d'expression.

Émeutes en série

Depuis jeudi 14 avril, plusieurs affrontements entre manifestants, contre-manifestants et policiers ont eu lieu à travers le pays: à Stockholm, la capitale, à Norrköping et Linköping, un peu plus au sud, et le vendredi soir, à Örebro, où douze policiers ont été blessés et quatre véhicules de police brûlés.

Lors de la manifestation déplacée de Malmö, samedi 16 avril, le leader Rasmus Paludan, qui possède la double nationalité danoise et suédoise, avait harangué quelques douzaines de ses supporters en portant un discours anti-immigration et anti-islam. Des heurts ont éclaté avec un autre groupe de contre-manifestants, et la police a fait usage de gaz lacrymogène pour les disperser. La situation s'est calmée autour de 3 heures du matin.

Newsletters

Après l'affaire Quatennens, les nuages s'accumulent pour Jean-Luc Mélenchon

Après l'affaire Quatennens, les nuages s'accumulent pour Jean-Luc Mélenchon

Absent de l'Assemblée nationale depuis les dernières législatives, le chef historique de La France insoumise vient de subir une série de revers politiques. Un début de déclin?

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

L'épisode «Le show de Waldo», consacré à la candidature d'un personnage de cartoon carburant aux injures à une élection partielle, semblait peu réaliste. Mais la nuit du 8 novembre 2016 a prouvé que la réalité avait dépassé la fiction.

Le 80e congrès du PS pour les nuls

Le 80e congrès du PS pour les nuls

Fin janvier, à Marseille, les membres du parti à la rose diront s'ils veulent poursuivre avec leur premier secrétaire et avec la Nupes. Deux candidats essaient de ravir le poste à Olivier Faure.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio