Politique / Économie

Le coude-à-coude entre Macron et Le Pen inquiète les investisseurs européens

Temps de lecture : 2 min

Malgré une légère avance du président sortant, rien ne semble aujourd'hui exclure une victoire de Marine Le Pen à l'issue du second tour de la présidentielle. Les marchés financiers pourraient sérieusement en pâtir.

«Les marchés pourraient être sur les nerfs au cours des deux prochaines semaines», avance Bloomberg. | Annie Spratt via Unsplash
«Les marchés pourraient être sur les nerfs au cours des deux prochaines semaines», avance Bloomberg. | Annie Spratt via Unsplash

Alea jacta est. Appelés aux urnes hier, les Français ont une nouvelle fois décidé de voir s'affronter Emmanuel Macron et Marine Le Pen lors du second tour de l'élection présidentielle le 24 avril prochain. Si le dénouement de cette dernière étape électorale aura d'évidentes conséquences sur la vie démocratique de notre pays, elle en aura aussi sur l'économie européenne.

Comme l'indique Bloomberg ce lundi, cet effet est d'ores et déjà perceptible: «Les contrats à terme sur actions européennes ont chuté après que les sondages ont montré que le président sortant Emmanuel Macron était au coude-à-coude avec sa rivale nationaliste Marine Le Pen.»

Malgré un écart assez confortable de votes en faveur du chef de l'exécutif (27,8%) face à la leader du Rassemblement national (23,2%) –une bonne nouvelle pour les investisseurs européens qui craignaient une course bien plus serrée entre les deux candidats– un autre indicateur sonne comme un trouble-fête. Certains des premiers sondages post-premier tour, dont celui de l'institut Ifop pour TF1 et LCI, donnent des scores bien moins réjouissants –notamment– pour les sphères économiques, créditant Emmanuel Macron de 51% des voix au second tour, contre 49% pour Marine Le Pen. Un écart, somme toute, extrêmement faible, surtout si l'on tient compte de la marge d'erreur.

«C'est bien plus proche que ce que le marché avait imaginé vendredi dernier et cela signifie que dans deux semaines, la bataille sera aussi serrée qu'incertaine, déclare Alberto Tocchio de l'entreprise Kairos Partners à Bloomberg. Il est encore trop tôt pour véritablement juger de la situation, mais il est clair pour moi qu'une victoire de Le Pen pourrait alimenter un risque de fragmentation de la zone pan-euro et le marché devrait aujourd'hui évaluer ce risque comme supérieur à zéro.»

Les effets économiques de ce scénario électoral se font déjà ressentir. Les contrats sur l'Euro Stoxx 50 –un indice boursier de la zone euro– «ont chuté de 0,9% lundi», rapporte Bloomberg. On observe par ailleurs une tendance négative sur le marché des options, «proche des niveaux observés avant les élections françaises de 2017, bien que cela reflète également les conséquences de la guerre en Ukraine, de l'inflation et de la politique monétaire».

Un sort encore incertain

L'inquiétude des investisseurs européens est d'autant plus exacerbée par le possible ralliement des supporters d'Éric Zemmour, ou encore de quelques-uns de Jean-Luc Mélenchon malgré son appel à «ne pas donner une voix», à la candidate de l'extrême droite.

«Macron a une avance confortable et c'est rassurant, déclare Alexandre Baradez, analyste en chef des marchés chez IG France à Bloomberg. Il n'a pas encore gagné et la campagne sera difficile dans les deux semaines à venir. Toutefois, je m'attends à ce que ce résultat, s'il se confirme, soit quelque peu positif pour l'indice CAC 40.»

La rédaction de Bloomberg rappelle par ailleurs que «les marchés pourraient être sur les nerfs au cours des deux prochaines semaines alors que les candidats cherchent à constituer une coalition plus large d'électeurs» en vue de leur grand face-à-face prévu dans deux semaines.

Newsletters

Affaire Quatennens: un retour impossible à l'Assemblée nationale?

Affaire Quatennens: un retour impossible à l'Assemblée nationale?

La femme du député La France insoumise a formulé de nouvelles accusations de violences physiques et morales à l'encontre de son mari, plongeant LFI dans l'embarras.

Le populisme nuit gravement à notre santé

Le populisme nuit gravement à notre santé

La crise du Covid-19 a particulièrement mis en lumière la prégnance et les dangers du populisme scientifique.

Le congrès du PS a-t-il un intérêt?

Le congrès du PS a-t-il un intérêt?

Jadis formation de gouvernement, hégémonique à gauche, le PS vit sous perfusion d'une alliance avec LFI et n'existe guère par lui-même que dans quelques territoires.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio