Société / Culture

Taylor Swift peut vous aider à apprendre le latin

Temps de lecture : 2 min

Une manière intelligente de lutter contre l'élitisme.

Le cerveau humain est habitué au son: il apprend en parlant, en écoutant et en utilisant le langage. | Rich Fury / AFP
Le cerveau humain est habitué au son: il apprend en parlant, en écoutant et en utilisant le langage. | Rich Fury / AFP

Face à une injonction parentale de type «Arrête de regarder des séries et va faire tes devoirs», il nous est déjà tous arrivé de répondre innocemment «Non, mais je révise mon anglais là». Si des questions se posent encore quant à l'efficience pédagogique des films et séries en VOSTFR, la culture populaire s'est incontestablement de plus en plus immiscée au sein des programmes de langues étrangères, pour le plus grand bonheur des élèves et étudiants.

Mais si ces supports d'apprentissage semblent faire leurs preuves pour la plupart des langues vivantes, quid des langues mortes qui ne riment pas vraiment avec pop culture? Un enseignant de l'Université de Cambridge a peut-être trouvé la réponse à cette question, rapporte The Guardian.

Grâce à ses trente-cinq ans d'expertise en tant que professeur de latin, Steven Hunt a remarqué que ses élèves ne semblaient pas très friands, ou du moins pas particulièrement stimulés, par les textes de Virgile ou de Cicéron. D'où sa décision de rédiger un tout nouveau guide éducationnel prônant «l'apprentissage actif» du latin, similaire à celui des langues modernes, au travers duquel «les élèves sont encouragés à parler, chanter, à jouer et à écrire de manière créative, plutôt que de simplement apprendre le vocabulaire et la grammaire à partir d'un manuel».

Taylor Swift feat. Virgile

Pour illustrer sa nouvelle méthode, Steven Hunt prend l'exemple d'un tuteur académique qui explique avoir du mal à motiver ses étudiants planchant sur un exercice de traduction des poèmes de Virgile. Face à cette situation, le tuteur décide de changer de support et propose à ses élèves de se pencher sur «Bad Blood» (traduit en latin par malum sanguinem), un des grands hits de la pop star américaine Taylor Swift. Les élèves sont conquis.

Le Guardian énumère d'autres exemples, comme celui de la version latine de «Libérée, délivrée» (libera en latin), chanson phare de La Reine des neiges des studios d'animation Disney, ou encore celui d'un groupe d'étudiants qui ont «pratiqué le latin tout en parcourant des sites antiques virtuels, notamment un modèle 3D de Rome construit dans Minecraft».

«Il n'existe pas qu'une seule bonne manière d'enseigner le latin, assure Steven Hunt. Toutefois, certains enseignants commencent à trouver des réponses face à ce défi. La plupart d'entre eux s'inspirent des principes de l'enseignement des langues vivantes. Parce que le cerveau humain est habitué au son, il apprend en parlant, en écoutant et en utilisant le langage. Certains professeurs de latin se rendent compte que c'est la façon d'apprendre n'importe quelle langue –morte ou vivante.»

Non seulement il y a fort à parier que cette méthode d'apprentissage motive un bon nombre d'étudiants à réviser leur latin, mais elle pourrait également permettre à la Grande-Bretagne de lutter contre l'entre-soi. À l'instar de la France, l'apprentissage du latin a toujours été perçu comme un vecteur de distinction élitiste chez nos voisins d'outre-Manche. Steven Hunt espère que ces nouvelles méthodes attireront un plus grand nombre d'élèves et d'étudiants, notamment ceux des écoles publiques.

Newsletters

«Elle m'a juste dit qu'elle allait prendre un couteau, l'égorger, et lui couper les mains»

«Elle m'a juste dit qu'elle allait prendre un couteau, l'égorger, et lui couper les mains»

[Épisode 2] Auprès de toutes ses amies et de sa mère, Céline Vasselin a évoqué son projet de tuer et démembrer Sliman Amara. Aucune ne l'a prise au sérieux... sauf une.

Ces parents de la génération Z qui ne veulent pas perpétuer le mythe du Père Noël

Ces parents de la génération Z qui ne veulent pas perpétuer le mythe du Père Noël

Petit Papa Noël, quand tu ne descendras plus du ciel.

«Annie Colère»: enfin un film qui montre l'avortement comme un acte qui soulage

«Annie Colère»: enfin un film qui montre l'avortement comme un acte qui soulage

Rencontre avec la réalisatrice Blandine Lenoir et l'actrice Laure Calamy pour parler de leur long métrage sur les IVG illégales réalisées par le Mouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception dans les années 1970.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio