Sciences / Monde

La guerre en Ukraine va-t-elle accélérer la transition énergétique?

Temps de lecture : 2 min

Alors que l'Europe débat autour de la question du gaz russe, le climat n'attend pas pour se dérégler, et les États-Unis jouent les sauveurs.

Le rapport du GIEC indique qu'il faut immédiatement changer nos modes de production d'énergie pour réduire nos émissions de dioxyde de carbone. | Thomas Richter via Unsplash
Le rapport du GIEC indique qu'il faut immédiatement changer nos modes de production d'énergie pour réduire nos émissions de dioxyde de carbone. | Thomas Richter via Unsplash

Le GIEC a publié ce lundi 4 avril le dernier volet de son sixième rapport alarmant sur les conséquences du changement climatique. Au même moment, l'administration de Joe Biden s'est donné pour priorité de fournir les États européens en énergies afin de les aider à sortir de leur dépendance au gaz russe. Le site d'infos NPR s'est donc intéressé à la manière dont la guerre en Ukraine pourrait impacter la transition énergétique.

Le rapport du GIEC est clair: il faut immédiatement changer nos modes de production d'énergie pour du renouvelable si l'on veut réduire nos émissions de dioxyde de carbone. Certains activistes pour le climat voient dans la situation actuelle avec l'Ukraine une opportunité de les changer drastiquement. Il s'agirait d'en profiter pour faire le point sur la nécessité des énergies renouvelables en matière de sécurité nationale.

«Je pense qu'il y a des chances pour que dans le futur, nous regardions cette crise comme un accélérateur de la transition énergétique», confie Jason Bordoff, chercheur à l'Université Columbia. Selon plusieurs experts, tout va se jouer dans le choix des gouvernements: il s'agira soit de prioriser le besoin immédiat en énergie fossiles, soit d'opérer un changement à long terme de leurs techniques de production.

Que peuvent les États-Unis face au gaz russe?

La Commission européenne et le président américain ont annoncé un plan d'aide à l'Europe dans son projet de boycotter le gaz russe, tout en gardant le cap vers une limitation du réchauffement climatique à 1,5 degré supplémentaire. La solution miracle? Fournir au Vieux Continent du gaz naturel liquéfié, ou GNL. Ce dernier est la plus propre des énergies fossiles, même si sa combustion dégage un peu de dioxyde de carbone. Les avis sur ce projet sont très divers.

Clark Williams-Derry, analyste à l'Institut de l'économie de l'énergie et de l'analyse financière, explique: «Des politiciens s'attribueraient le mérite de ce qui est déjà en train de se produire.» De fait, la demande en GNL provenant de l'Europe n'a cessé de croître ces dernières années. De plus, la fourniture additionnelle promise par le gouvernement américain représente moins de 10% de ce que l'Europe a pour habitude d'importer de Russie.

Certains responsables politiques ont d'autres propositions. Pour le sénateur républicain Bill Cassidy, les Américains ne devraient pas se contenter de fournitures énergétiques, et auraient également intérêt à financer des projets d'infrastructures d'exploitation. En effet, pour importer du gaz depuis un autre continent, l'Europe doit pouvoir le transformer en liquide, le réfrigérer, et donc posséder des terminaux d'importation. Ces constructions qui peuvent prendre plusieurs années restent des investissements pour une énergie fossile, ce qui inquiète de nombreux écologistes.

L'espoir repose aussi sur une possible refonte drastique du modèle énergétique des pays européens les plus dépendants de l'est. Ainsi, l'Allemagne est un cas typique: en quelque mois seulement, elle est passée de la construction d'un immense gazoduc intra-européen (Nord Stream 2), à l'abandon total du projet en faveur d'une accélération de ses plans d'énergies renouvelables. L'heure est donc peut-être venue de transitionner.

Newsletters

Pourquoi le ketchup gicle-t-il lorsque que la bouteille est presque vide?

Pourquoi le ketchup gicle-t-il lorsque que la bouteille est presque vide?

Surtout, rien ne sert de taper de plus en plus fort sur le flacon.

Voici à quoi ressembleraient les dinosaures aujourd'hui

Voici à quoi ressembleraient les dinosaures aujourd'hui

Le mélange d'un humain et d'un kangourou arboricole.

Pourquoi vous n'êtes pas d'accord avec votre thermostat

Pourquoi vous n'êtes pas d'accord avec votre thermostat

Ça peut être lui. Mais ça peut être vous.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio