Tech & internet / Monde

À Singapour, une star d'OnlyFans risque près de deux ans de prison

Temps de lecture : 2 min

Dans un pays régi par le conservatisme, l'affaire suscite de nombreux débats autour de la liberté sexuelle et des mœurs.

Logo d'OnlyFans affiché sur une tablette (photo prise le 5 octobre 2021 à Toulouse). | Lionel Bonaventure / AFP
Logo d'OnlyFans affiché sur une tablette (photo prise le 5 octobre 2021 à Toulouse). | Lionel Bonaventure / AFP

Du haut de ses 22 ans, Titus Low est une star dans son pays. En avril 2021, ce jeune Singapourien ouvertement bisexuel est devenu célèbre après avoir ouvert un compte sur OnlyFans, la célèbre plateforme de partage de contenu érotique reposant sur un système d'abonnements, aussi considérée comme le porno de la jeune génération. Malheureusement pour lui, sa notoriété ne s'est pas arrêtée aux portes du réseau social.

L'année dernière, l'homme a fait les gros titres de la presse singapourienne après son arrestation par les autorités «pour avoir enfreint des lois strictes sur l'obscénité en transmettant des images et des vidéos de ses parties intimes», rapporte le Los Angeles Times. Alors qu'il pensait échapper aux sanctions en partageant du contenu de façon «consensuelle et privée», les autorités l'ont arrêté pour «transmission de matériel obscène par voie électronique» après que certaines de ses photos ont été divulguées sur internet. Un second chef d'accusation a également été retenu contre le jeune homme à la suite de son refus de quitter l'application.

Titus Low a depuis été libéré sous caution. Il risque néanmoins jusqu'à vingt-et-un mois de prison. «Je n'ai rien fait de mal», a-t-il confié aux journalistes du Los Angeles Times. «Peut-être que si j'avais blessé quelqu'un, je mériterais d'aller en prison. Mais ceci me semble injustifié.»

Singapour, bastion du conservatisme

Malgré une évolution des mœurs et une plus grande permissivité au sein de la société singapourienne, le pays reste régi par des valeurs conservatrices. Selon le Los Angeles Times, ceci s'explique notamment par le nombre de chrétiens au sein des élites. Parallèlement, une partie de la population, suivant la morale confucéenne, attache de l'importance au respect des traditions. De fait, la liberté sexuelle, mais également les droits de la communauté LGBT+, sont fortement limités.

«À l'instar d'autres créateurs de contenu pour adultes, Titus représente cette partie de la société singapourienne qui célèbre la sexualité, diffusant des messages d'acceptation corporelle», déclare Vanessa Ho, directrice exécutive de Project X, un groupe de défense des travailleurs du sexe. «Un tel esprit d'entreprise et une telle créativité sont louables.»

Même si, pour l'instant, le gouvernement singapourien ne prévoit pas de bannir OnlyFans, l'arrestation de Titus Low a créé un vent de panique au sein de la communauté de créateurs de contenu érotique singapouriens qui, pour beaucoup, comptent sur la plateforme pour vivre. Ces inquiétudes ont par ailleurs été exacerbées par le récent partage d'une liste de noms de comptes OnlyFans sur internet, qui a donné lieu à des tentatives de chantage à leur encontre.

Newsletters

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Ces réseaux indispensables aux Occidentaux sont-ils en danger?

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

La simulation de l'Alan Turing Institute donne à la Belgique 19% de chances de victoire, 13% à l'Argentine et 11% à la France.

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Retour sur le vent de panique qui agite la plateforme à l'oiseau bleu depuis son rachat par Elon Musk.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio