Société / Culture

«Bridgerton» saison 2: la scène la plus scandaleuse du livre a disparu de la série

Temps de lecture : 7 min

Petit passage en revue des principales différences entre le livre de Julia Quinn et l’adaptation Netflix.

La chronique de Bridgerton, saison 2. | Capture d'écran via Youtube
La chronique de Bridgerton, saison 2. | Capture d'écran via Youtube

Attention, cet article comporte des spoilers.

Étant donné que la première saison de la série Netflix La chronique des Bridgerton était basée sur le premier volume de la saga à l'eau de rose de Julia Quinn, rien de surprenant que la deuxième saison, qui vient de sortir, s'inspire du deuxième tome, Anthony. Là où la saison 1 suivait le quatrième rejeton Bridgerton, Daphne (Phoebe Dynevor), la saison 2 met en avant l'aîné, Anthony (Jonathan Bailey), décidé à trouver une épouse afin de remplir son devoir de vicomte.

Si le livre intitulé The Viscount who loved me en VO [Le vicomte qui m'aimait, ndlr] sert de base à la nouvelle saison, la série Netflix regorge également d'événements tirés des autres livres de la série Bridgerton et compte bon nombre d'intrigues secondaires inédites. En plus d'apporter d'importantes modifications au personnage d'Anthony, ainsi qu'à Kate, l'objet de son affection, et à l'emblématique scène de l'abeille du livre, cette saison est marquée par la notable absence d'un des personnages préférés de la saga originale. Voici un compte-rendu des différences les plus parlantes.

Anthony

Dieu merci, les favoris d'Anthony se sont calmés depuis la première saison, et ce n'est pas le seul changement apporté au personnage. La première saison s'était déjà pas mal éloignée de l'Anthony du livre en le faisant tomber amoureux d'une chanteuse d'opéra, Siena Rosso (Sabrina Bartlett), qui finira par le rejeter. La saison 2 le voit abandonner toute idée d'amour et décider d'épouser une femme qui remplira correctement les devoirs d'une vicomtesse et sera une bonne mère pour ses enfants.

Cet endurcissement volontaire, comme nous l'apprenons par le biais de flashbacks et de diverses conversations, est dû au fait d'avoir été témoin de la mort subite de son père –on en reparle un peu plus loin– et du chagrin de sa mère, à qui il confie qu'il ne veut pas causer une douleur pareille à quiconque.

Anthony Bridgerton (Jonathan Bailey). | Capture d'écran via Youtube

Dans les livres, Anthony, s'il couche joyeusement avec des femmes, refuse de tomber amoureux; sa relation avec la cantatrice, Maria Rosso, n'est qu'une passade. Si la mort de son père est au cœur de la motivation d'Anthony tant sur l'écran que dans la saga littéraire, la série de Netflix ne restitue pas à quel point le personnage est obsédé par sa propre mortalité: il est convaincu sans aucune raison qu'il mourra jeune parce qu'il ne peut imaginer vivre plus vieux que son père qui a péri à 38 ans.

Kate et Edwina

La série Netflix diversifie délibérément l'univers de Bridgerton en créant une version alternative de l'époque de la Régence anglaise dans laquelle, comme il est expliqué dans la saison 1, la reine Charlotte (Golda Rosheuvel) introduit la diversité raciale dans l'aristocratie. Dans la saison 2, la famille Sheffield du livre devient les Sharma-Sheffields, venus à Londres depuis l'Inde pour intégrer le marché du mariage. Comme dans le livre, il y a Kate, l'héroïne de Anthony, et sa demi-sœur plus jeune, la magnifique Edwina (mais dans le livre il est précisé plusieurs fois qu'Edwina est blonde aux yeux bleus). Elles sont rejointes par leur mère Mary (Shelley Conn), qui a épousé le père de Kate alors que celle dernière était encore très jeune.

À partir de là, l'adaptation s'éloigne considérablement de l'original: si dans le livre, Kate est déjà considérée comme une vieille fille à 21 ans, dans la série elle a rien moins que 26 printemps et elle est bien décidée à ne jamais se marier et à devenir gouvernante à la place (dans le livre, elle n'est pas aussi farouchement opposée au mariage, mais elle doute de pouvoir trouver un mari à Londres et préfère la campagne). La série Netflix crée des liens plus forts entre les Sharma-Sheffields et les Bridgerton, fait de la famille les invités de Lady Danbury (Adjoa Andoh) et invente une animosité entre la reine et Mary parce que celle-ci a fui le pays pour épouser un homme d'un rang inférieur.

Comme dans le livre, Kate est plus intéressée par la chasse au mari pour Edwina (Charithra Chandran) que pour elle-même, mais la série introduit un élément nouveau: les grands-parents d'Edwina lui ont promis une dot, mais à condition qu'elle épouse un noble anglais.

Edwina (Charithra Chandran) et Kate Sharma (Simone Ashley). | Capture d'écran via Youtube

Malgré son involontaire attirance pour Kate, qui ne le voit pas d'un bon œil, Anthony jette son dévolu sur Edwina mais dans la série, il la courtise bien plus que sur le papier puisqu'il va jusqu'à l'autel avec elle. Edwina est un personnage bien plus actif à l'écran; si dans le livre elle est plus réservée et encourage Kate à être avec Anthony, l'adaptation crée un triangle amoureux entre les trois, où Edwina, qui rêve d'épouser Anthony, est furieuse de ne pas avoir été mise au courant de l'attirance qu'ils éprouvent l'un pour l'autre.

La série omet également un des traits de personnalité les plus importants de Kate: sa terreur paralysante des orages et la raison tragique de cette phobie.

Les abeilles

La première saison s'achève sur l'image d'une abeille au bord d'une fenêtre, qui annonce l'une des scènes les plus mémorables du livre Anthony –scène qui sera présentée de manière bien différente dans la série. Dans le livre, le père d'Anthony meurt après avoir été piqué par une abeille, ce qu'Anthony apprend plus tard. À l'écran, il voit son père se faire piquer et mourir (c'est très triste et rend la bourdonnante et insolente campagne de pub de Netflix un peu bizarre. Un homme est mort, Netflix!)

Mais ce n'est pas de cette scène d'abeille-là dont je parle. Dans le livre, un des moments de plus grande tension voit Kate se faire piquer le décolleté par une abeille, et Anthony, traumatisé par la mort de son père, essayer d'extraire le venin de l'animal en faisant vous devinez quoi? Je vous laisse le constater par vous-même:

— Ce n'est pas suffisant, fit-il d'une voix sourde en secouant la tête. Il faut que j'extraie le reste.

— Anthony, je crois que... Mais que faites-vous ?

Il avait repoussé le menton de Kate en arrière et s'approchait d'elle, presque comme s'il s'apprêtait à l'embrasser.

— Je vais devoir sucer le venin, annonça-t-il sobrement. Ne bougez pas, surtout.

— Anthony! glapit-elle. Vous ne pouvez pas...

Un cri étouffé lui échappa, l'empêchant de terminer sa phrase, quand elle sentit ses lèvres se poser sur sa peau et l'aspirer doucement.

[Traduction par Edwige Hennebelle, J'ai lu pour elle (n° 8960), Collection Aventures et Passions, ndlr]

Ils se font surprendre –par leurs mères!– dans cette compromettante posture et sont donc obligés de se marier pour préserver l'honneur de Kate. Si ça vous dit quelque chose, c'est parce que c'est ce qui arrive plus ou moins à Simon et Daphne dans la saison 1 (l'abeille en moins), ce qui explique sans doute pourquoi les scénaristes de La chronique des Bridgerton ont décidé d'apporter une modification radicale afin d'éviter les répétitions: dans la série, Kate se fait bien piquer par une abeille, Anthony panique et lui touche la poitrine, mais il n'y a pas de suçage de venin et personne ne les surprend, ils ne sont donc pas obligés de convoler. Une différence majeure qui se produit relativement tôt et a une influence décisive sur l'intrigue de toute la saison.

Kate Sharma et Anthony Bridgerton. | Capture d'écran via Youtube

Ce changement dans la scène la plus mémorable (et la plus ridicule) du livre peut décevoir les fans de Julia Quinn, mais la série ne se prive pas d'optimiser le côté dramatique de l'action à d'autres moments. Par exemple, Kate a un accident alors qu'elle monte à cheval, elle perd connaissance et c'est à ce moment-là qu'Anthony se rend compte à quel point elle lui est chère. Dans le livre, c'est d'un accident de voiture dont elle est victime alors qu'elle se trouvait en compagnie d'Edwina et de son soupirant –mais à ce stade, elle et Anthony sont déjà mariés, et elle s'en tire avec une blessure à la jambe.

Les autres Bridgerton

Il faut bien occuper les autres rejetons Bridgerton, nommés selon l'ordre alphabétique, pendant qu'ils attendent leur tour pour tomber amoureux et se marier lors des prochaines saisons; la série invente donc de nouvelles intrigues secondaires rien que pour eux.

Benedict va dans une école d'art pour dessiner des femmes nues et se défonce avec son frère. Colin, qui a du mal à donner un sens à sa vie après ses voyages autour du monde, retourne conter fleurette à Marina Thompson, apparue dans la première saison, et dont le mariage avec le frère de son amant n'est pas exactement idéal. Quant à Eloise, elle tâte du radicalisme politique en participant à un meeting et en flirtant avec le sous-fifre d'un atelier d'imprimerie –et finit par être soupçonnée d'être la chroniqueuse de potins Lady Whistledown.

Les Featherington

La saison 2 reprend là où l'intrigue secondaire des Featherington s'était arrêtée à la première saison, avec la mort de M. Featherington, laissant les femmes de la famille criblées de dettes et dans l'attente du nouvel héritier mâle. Cette sous-intrigue a été créée pour les besoins de l'adaptation et sa suite –qui implique le nouvel héritier et ses complots avec Mme Featherington– est tout aussi inédite.

Un autre fil narratif de la saison 1 dévoile dans le tout dernier épisode que Lady Whistledown est en réalité Penelope Featherington –révélation apparemment prématurée puisque dans le livre, les lecteurs et les autres personnages ne découvrent pas son identité avant le quatrième tome, Colin.

Penelope Featherington. | Capture d'écran via Youtube

Dans la saison 2, parce que la reine soupçonne Eloise d'être Lady Whistledown, Penelope écrit une chronique qui nuit à la réputation d'Eloise pour prouver que ce n'est pas elle, ce qui conduit à une rupture entre les deux personnages lorsqu'Eloise découvre son identité.

Simon

[Ce n'est pas un bug. C'est une blague]

Les fans de la première saison seront peut-être déçus que Simon, interprété par Regé-Jean Page, ne fasse pas la moindre apparition dans la seconde. Bien qu'il n'ait pas un grand rôle dans le livre, il assiste à la partie de croquet avec sa femme Daphne. Dans la série, Daphne évoque Simon de temps à autre, mais le duc n'apparaît pas et elle assiste seule au jeu de croquet. Regé-Jean Page n'avait un contrat que pour une seule et unique saison, et, apparemment, il ne regrette rien.

Newsletters

Panique

Panique

Harry et Meghan, symbole d'une époque malade d'insignifiance

Harry et Meghan, symbole d'une époque malade d'insignifiance

[BLOG You Will Never Hate Alone] De retour sur Netflix, on va bouffer jusqu'à la nausée des aventures de ce couple doué pour rien mais assez malin pour apparaître comme indispensable à la marche du monde.

«J'espère que tu viendras me voir parce que je ne suis pas un monstre»

«J'espère que tu viendras me voir parce que je ne suis pas un monstre»

[Épisode 4] Céline Vasselin avait-elle des raisons de se sentir menacée par Sliman Amara, son conjoint qu'elle a assassiné? Une seule chose est certaine: dans leur entourage, pas grand monde n'a vu grand-chose.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio