Monde

Roman Abramovitch et plusieurs négociateurs ukrainiens victimes d'un possible empoisonnement

Temps de lecture : 2 min

Le milliardaire russe se trouve actuellement en Turquie, où ont lieu de nouveaux pourparlers.

Roman Abramovitch lors d'un match du club de Chelsea, le 15 août 2016. | Justin Tallis / AFP
Roman Abramovitch lors d'un match du club de Chelsea, le 15 août 2016. | Justin Tallis / AFP

Plusieurs négociateurs ukrainiens, ainsi que l'oligarque Roman Abramovitch, souffrent actuellement de symptômes liés à une tentative d'empoisonnement, annonce le Wall Street Journal. Le propriétaire du club de football de Chelsea, qui a récemment pris ses distances avec le club en raison de ses liens avec Vladimir Poutine, jouait depuis plusieurs semaines un rôle d'émissaire pour la paix auprès du pouvoir russe. C'est lors d'une rencontre qui s'est déroulée à Kiev que le milliardaire russe et plusieurs représentants de l'Ukraine également présents auraient pu être empoisonnés.

Yeux rouges, larmoyants et douloureux, peau du visage et des mains qui ne cessent de peler: voilà les premiers symptômes déclarés par Abramovitch ainsi que par au moins deux membres de la délégation ukrainienne ayant assisté à la même réunion. On connaît l'identité de l'un des deux Ukrainiens touchés: il s'agit du Tatar de Crimée Rustem Umerov, député au parlement ukrainien depuis 2019.

«Juste un avertissement»

La vie de ces hommes ne serait pas en danger, et il est à présent certain que Volodymyr Zelensky, qui a rencontré Roman Abramovitch, n'a pas été touché par les mêmes symptômes. Le porte-parole du président ukrainien a tenu à annoncer qu'il ne disposait d'aucune information à propos d'un quelconque empoisonnement. Quant au Kremlin, il ne s'est pas exprimé à ce sujet.

À en croire les experts occidentaux, il est difficile de déterminer si les symptômes en question ont pu être causés par un agent chimique ou biologique, ou plutôt par des radiations électromagnétiques. Selon Christo Grozev, journaliste d'investigation travaillant pour le site ukrainien Bellingcat, les médecins sont d'ores et déjà en mesure d'affirmer que «l'intention n'était pas de tuer», mais qu'«il s'agissait juste d'un avertissement».

D'après les journalistes du Wall Street Journal Yaroslav Trofimov et Max Colechester, Roman Abramovitch aurait déjà fait savoir qu'il souhaitait rester impliqué dans les pourparlers pour la paix. Il se trouve actuellement en Turquie après être passé par la Pologne et l'Ukraine au cours de la semaine du 21 mars. Mais pour lui comme pour ses compagnons d'infortune, les prochaines réunions risquent d'être placées sous le signe de la vigilance extrême.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Début de la Coupe du monde au Qatar, tremblement de terre en Indonésie, violentes protestations contre la politique zéro Covid en Chine... La semaine du 19 au 25 novembre en images.

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio