Monde

Dans les supermarchés, les Russes s'arrachent des paquets de sucre

Temps de lecture : 2 min

Plusieurs vidéos montrent ces scènes, qui illustrent les retombées économiques de la guerre en Ukraine.

Le coût du sucre a augmenté de 31% en Russie depuis le début de la guerre. | Capture d'écran Baza via Telegram
Le coût du sucre a augmenté de 31% en Russie depuis le début de la guerre. | Capture d'écran Baza via Telegram

Sur les réseaux sociaux, des vidéos où l'on voit des Russes en train de se disputer du sucre dans des supermarchés sont devenues virales, illustrant les retombées économiques de la guerre en Ukraine.

Sur ces images provenant de villes et de villages des quatre coins du pays, des foules de gens crient, se bousculent et grimpent les uns sur les autres pour attraper les derniers sacs de sucre disponibles. Les pénuries de sucre ont été l'une des premières conséquences matérielles de l'invasion russe. Certaines chaînes de magasins ont par dû imposer des rations de 10 kilos par client.

À Severodvinsk, dans le nord-est du pays, un homme qui faisait ses courses a eu la main lourde et s'est emparé de cinq paquets de sucre. Un autre acheteur, particulièrement énervé, l'a frappé à coups de poing au visage. «C'est une maison de fous, a déclaré la semaine dernière un consommateur du sud de la Russie à un média local. Les vendeurs disent que le sucre est réapprovisionné de temps en temps, mais le stock est immédiatement épuisé –les gens font le guet pour tout acheter.»

La raison de ces pénuries réside dans un cocktail de facteurs tels que la tentative de régulation des prix par le gouvernement, la montée de la demande et le krach de la valeur du rouble. En raison de la chute de la monnaie russe, les entreprises étrangères ne sont plus disposées à signer de nouveaux contrats d'approvisionnement.

La politique de l'autruche

Les responsables russes nient en bloc l'existence de telles pénuries. Cette crise serait, selon eux, artificielle. Ils rejettent la responsabilité sur les achats compulsifs des consommateurs et les entreprises qui se servent du contexte pour faire monter les prix. La semaine dernière, le gouvernement a tout de même imposé une interdiction temporaire d'exportation de sucre.

«Bien sûr, tout le monde ne peut pas faire face à ses émotions, mais si vous connaissez les informations réelles, alors vous comprenez qu'il n'est absolument pas nécessaire de courir dans les magasins pour acheter du papier toilette, du sarrasin, du sucre, etc.» déclarait ce vendredi Dmitri Peskov, porte-parole du président Vladimir Poutine.

Depuis, les forces de l'ordre ont averti qu'une enquête sur les entreprises des régions souffrant de ce déficit avait été ouverte. Le sucre est devenu une denrée rare et particulièrement chère en Russie: la semaine dernière, son prix a augmenté de 31%. En combinant l'exode des entreprises étrangères et les sanctions mises en place par l'Occident, d'autres pénuries et augmentations des prix devraient vite voir le jour, notamment concernant les voitures, les téléviseurs et les produits ménagers.

Newsletters

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

Est-ce un phénomène transitoire, lié à la situation économique et géopolitique de l'Europe, ou un changement structurel?

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

D'abord considérée d'un mauvais œil car assimilée aux associations marxistes, la nudité devient pour Hitler un moyen de promouvoir la virilité et la supériorité physique de la race aryenne.

Venise rame pour imposer son idée d'entrée payante

Venise rame pour imposer son idée d'entrée payante

La mairie de la cité des Doges peine à mettre en place son projet de taxe d'entrée pour les touristes. Encore repoussée de six mois, elle ne permettrait de toute manière pas de réellement lutter contre les conséquences du tourisme dans la ville.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio