Boire & manger / Santé

Cuisiner, c'est bon pour la santé (mentale)

Temps de lecture : 2 min

Les effets pourraient se manifester en à peine sept semaines.

Les chercheurs ont aussi consigné des progrès sur le front de la confiance en soi en cuisine. | Jimmy Dean via Unsplash
Les chercheurs ont aussi consigné des progrès sur le front de la confiance en soi en cuisine. | Jimmy Dean via Unsplash

À en croire une étude menée en Australie, aimer faire la cuisine en général et, en particulier, des recettes équilibrées et élaborées à partir de produits frais, a de quoi améliorer sa santé mentale, sa santé tout court et son dynamisme.

Selon la directrice du projet, Joanna Rees, chercheuse en diététique et nutrition à l'Université Edith Cowan, suivre des cours de cuisine a tout pour constituer une excellente stratégie préventive en santé mentale, mais aussi pour contrer l'obésité et d'autres troubles métaboliques.

Ces résultats sont issus de sept semaines de cours de cuisine itinérants proposés dans la région de Perth et de Bunbury entre 2016 et 2018, et ayant rassemblé un total de 657 participants.

Une amélioration significative de leur santé

Parallèlement, Rees et ses collègues ont mesuré l'effet du programme sur les volontaires concernant différents éléments: leur confiance en cuisine, la manière dont ils jaugeaient l'état de leur santé mentale, ainsi que leur satisfaction générale vis-à-vis de la cuisine et de leurs comportements liés à l'alimentation.

Résultat: les participants allaient constater une amélioration significative de leur santé générale, de leur santé mentale et de leur sentiment de vitalité tout de suite après les sept semaines de cours, mais aussi dans les six mois suivants. Les chercheurs ont également consigné des progrès sur le front de la confiance en soi en cuisine, de la capacité à changer facilement ses habitudes alimentaires et à adopter une alimentation saine.

L'an dernier, une autre équipe menée par Joanna Rees avait établi que la consommation de fruits et de légumes frais était associée à une meilleure santé mentale à long terme. Cependant, l'étude de 2022 observe une amélioration de la santé mentale des participants aux cours de cuisine indépendamment du changement ou non de leur régime alimentaire habituel, ce qui indique que l'effet tient davantage à des facteurs comportementaux que proprement nutritionnels.

Newsletters

Pourquoi passe-t-on du salé au sucré lors d'un repas?

Pourquoi passe-t-on du salé au sucré lors d'un repas?

Si en France, on finit généralement le repas par un dessert, ce n'est pas le cas partout dans le monde.

Épicer vos plats peut améliorer votre santé

Épicer vos plats peut améliorer votre santé

Manger des cacahuètes (grillées à sec et non salées) aussi.

Ce que mangeaient vraiment les hommes préhistoriques

Ce que mangeaient vraiment les hommes préhistoriques

Le fait d'ajouter des plantes ou des graines à son dîner et de modifier le goût des aliments est une habitude humaine qui remonte au moins à 70.000 ans, selon de nouvelles découvertes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio