Société / Monde

La discrimination liée aux styles capillaires bientôt illégale aux États-Unis

Temps de lecture : 2 min

Il sera interdit de refuser d'embaucher une personne à cause de sa coiffure.

Si cette interdiction existe localement, elle serait désormais étendue à tout le territoire. | Tobias Nii Kwatei Quartey via Unsplash
Si cette interdiction existe localement, elle serait désormais étendue à tout le territoire. | Tobias Nii Kwatei Quartey via Unsplash

Surnommée Crown, pour Creating a Respectful and Open World for Natural HairCréer un monde respectueux et ouvert pour les cheveux naturel») la loi 2116 destinée à interdire les discriminations liées aux styles capillaires a été adoptée par la chambre des représentant des États-Unis.

Si elle passe le Sénat, Crown interdira à toute entité de refuser d’embaucher, de former ou de continuer d’employer une personne à cause de sa coiffure. Elle bannira aussi les discriminations liées aux cheveux dans les lieux publics, en particulier dans les écoles.

«Les cheveux afro naturels sont souvent jugés “non professionnels” simplement parce qu’ils ne sont pas conformes aux standards de beauté blancs», justifie Bonnie Watson Coleman, la représentante démocrate du New Jersey qui défendait la mesure à la Chambre des représentants.

Vote quasi garanti

Des lois similaires existent déjà au niveau local dans quatorze États et plus d’une trentaine de villes, mais la loi Crown permettrait que ce type particulier de discrimination devienne prohibé au niveau fédéral, soit sur l’intégralité du territoire des États-Unis.

Crown est l’aboutissement de nombreuses années d’activisme de la part de militantes révoltées contre l'interdiction (explicite ou pas) par certaines écoles et entreprises de coupes de cheveux comme les locks ou les afro.

Une première tentative législative avait échoué en février, les Républicains estimant que le problème était réglé grâce aux réglementations locales. Après avoir été finalement adoptée à la Chambre vendredi 18 mars, cette nouvelle loi est quasiment certaine de passer le Sénat, le Parti démocrate y détenant une majorité, et la Maison Blanche ayant d’ores et déjà soutenu la proposition.

Newsletters

Vivement lundi: la coupure d'électricité

Vivement lundi: la coupure d'électricité

Cette perspective d'un Noël option coupures de courant, aux faux airs d'un escape game sur le thème «Blitzkrieg et dinde aux marrons», c'est une putain d'idée.

Petites coupures

Petites coupures

La plupart des gens disent aimer leur boss (mais faut-il les croire?)

La plupart des gens disent aimer leur boss (mais faut-il les croire?)

L'implosion du monde du travail n'est pas pour demain.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio