Boire & manger

Un ex-barista de Starbucks raconte comment les employés se vengent des clients impolis

Temps de lecture : 2 min

Sa vidéo TikTok est devenue virale.

La vidéo du jeune homme comptabilise plus de 553.000 vues sur Tiktok. | Asael Peña via Unsplash
La vidéo du jeune homme comptabilise plus de 553.000 vues sur Tiktok. | Asael Peña via Unsplash

Shabaz Ali assure avoir travaillé plusieurs années pour Starbucks en Angleterre. Dans une vidéo Tiktok devenue virale, il raconte les astuces des employés pour se venger des clients impolis. Première technique: servir du décaféiné au lieu de vrai café.

Puis Shabaz explique que les fautes d'orthographe dans les prénoms écrits sur les gobelets ne sont pas toujours involontaires, mais relèvent parfois au contraire d'une astuce marketing. «Je suivais ma formation et le manager m'a dit que je devais mal orthographier délibérément les noms sur les gobelets pour faire de la publicité gratuite», a-t-il assuré dans une interview avec Jam Press. «Il fallait en particulier le faire aux influenceurs et aux jeunes qui semblaient du genre à en faire une scène sur les réseaux sociaux, car ils publieront certainement à ce sujet», a précisé le jeune homme. «J'ai été choqué, car c'était probablement la raison pour laquelle mon nom était mal orthographié dans le passé», se rémémore-t-il.

Des frappuccinos sans café

L'ex-barista de 28 ans ne s'est pas contenté de ces quelques révélations. Il a également dévoilé des secrets de fabrication, comme pour le frappucino qui ne contiendrait pas le moindre grain de café. «Ils le remplacent par du sirop aromatisé, si vous voulez un vrai café, vous devez demander un expresso», assure-t-il dans sa vidéo vue plus de 553.000 fois.

De plus, en fonction de l'affluence, les serveurs sont autorisés à ne pas faire certains mélanges en prétextant un manque de stock. «Les frappuccinos prenaient généralement beaucoup de temps à préparer, alors, lors d'une journée bien remplie, je disais aux clients que certains sirops étaient en rupture de stock ou que la machine à glace était cassée», raconte Shabaz Ali.

Enfin, le jeune homme explique que Starbucks fonctionne comme la plupart des boulangeries: à la fin de la journée, les produits qui ne se conservent pas doivent être jetés, il est donc possible d'en obtenir gratuitement en le demandant. La firme américaine en donne aussi une partie «à des refuges pour sans-abri ou est directement donnée aux sans-abri», précise Shabaz Ali.

En dépit de ces nombreuses révélations, le jeune homme reconnaît avoir aimé son travail chez Starbucks et pense que l'entreprise fait un travail incroyable. On ne sait pas, en revanche, si ces astuces et vengeances sont également en vigueur en France.

Newsletters

McDo et les burgers végétariens, histoire d'un échec commercial

McDo et les burgers végétariens, histoire d'un échec commercial

Lancé en grande pompe, le McPlant a fait pchitt.

Le Petit Rétro et Séveste, deux restaurants au rapport prix-plaisir exquis

Le Petit Rétro et Séveste, deux restaurants au rapport prix-plaisir exquis

Le premier, repris par Guy Savoy et Irwin Durand, propose une cuisine de bistrot authentique et gourmande. Le second est la nouvelle terrasse du Théâtre de l'Atelier des frères Flocon.

En Italie, le plus petit restaurant du monde ne propose qu'une seule table

En Italie, le plus petit restaurant du monde ne propose qu'une seule table

Le temple du romantisme ou le royaume du kitsch?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio