Société

Cinq idées de cadeaux pour un inconnu qui vous a gentiment rendu service

Temps de lecture : 4 min

Vous ne connaissez absolument rien de la personne que vous voulez remercier? Il y a toujours une solution.

Dites-le avec des fleurs. | Lina Trochez via Unsplash
Dites-le avec des fleurs. | Lina Trochez via Unsplash

Un portefeuille perdu et rapporté par un passant bienveillant (avec les billets c'est encore mieux), une voiture remorquée par un autochtone après une panne au milieu de nulle part, une serrure crochetée par un voisin débrouillard… Un merci ne suffit pas toujours à exprimer sa reconnaissance à ces héros qui ne portent pas de cape. Liste non exhaustive de cadeaux appréciables et pas intrusifs à offrir à un inconnu qui nous a gracieusement sauvé la mise.

Un bonne bouteille, le grand classique

Votre vin nature préféré fait toujours sensation? Il est vrai qu'une bouteille a l'avantage d'être accessible à toutes les bourses, en plus d'être pleinement validée par les conventions sociales et les mœurs françaises.

C'est justement sur l'alcool que Christine a misé quand, en vacances en Écosse, un habitant est venu les dépanner elle et son compagnon, alors qu'ils étaient perdus et à deux doigts de la panne d'essence. «Il nous a guidés jusqu'à la station essence et a pris un câble en cas de panne, puis arrivés là-bas, il nous a fait prendre une autre route pour nous montrer les beaux paysages de la région. En le quittant on a pris son numéro et son adresse, puis on lui a envoyé deux bouteilles de vin à notre retour.»

Sauf qu'en matière de vin, bière ou liquoreux, chacun a ses préférences. Pour éviter la fausse route en offrant une liqueur de rose à un adepte d'anisette, Geneviève d'Angenstein, spécialiste du savoir-vivre, préconise la bouteille de champagne qui aurait plus de chances de conquérir le plus grand monde, à condition que cela reste proportionnel au service rendu.

Le risque avec l'alcool, c'est que tout le monde n'en boit pas. Quand je me suis retrouvée coincée devant ma porte d'entrée claquée par inadvertance avec les clés à l'intérieur, c'est l'employé du restaurant d'à côté, avec ses quelques notions de serrurerie, qui est venu à ma rescousse. Je lui ai rapporté une bouteille de bière artisanale le lendemain, mais celle-ci prend certainement la poussière au fond d'un placard: mon sauveur ne buvait pas une goutte d'alcool. Dans le doute, mieux vaut miser sur une boisson vierge de toute trace d'éthanol, à l'instar d'un assortiment de thés.

Les chocolats, neutralité suisse

Au pied du sapin comme au chevet d'un malade, les chocolats restent une valeur sûre et chaleureuse, appréciée par la majorité des papilles –sauf allergie au lactose, mais on ne peut pas tout prévoir non plus. «La boîte de chocolats est le cadeau neutre par excellence. Le fait de chercher des chocolats de qualité montre une certaine reconnaissance et délicatesse. En cas de petit budget, mieux vaut miser sur de bons chocolats en petite quantité plutôt que l'inverse» précise Geneviève d'Angenstein.

Lorsqu'une personne a renvoyé son portefeuille égaré par la Poste à la spécialiste du savoir-vivre, alors étudiante, celle-ci a opté pour les chocolats. «Il n'y avait plus l'argent mais tous mes papiers étaient là, il était évident qu'il m'avait rendu un grand service. J'étais fauchée à ce moment-là, mais j'ai trouvé son adresse au dos du paquet et lui ai envoyé une belle boîte de chocolats», rembobine-t-elle. Évitez tout de même ces fameux petits chocolats à la cerise et la liqueur, pour des raisons évidentes de bon goût, et surtout pour la présence d'alcool qui pourrait en incommoder certains, comme évoqué précédemment.

Des mots doux, le «sel de la vie»

Le matérialisme d'une bouteille ou d'une boîte de chocolat ne sont évidemment pas les seules options. Pour exprimer sa gratitude de manière plus personnelle qu'à travers un présent réalisé par d'autres mains que les vôtres, il y a aussi ces attentions qui ne nécessitent aucun investissement si ce n'est du papier, un stylo à bille et un peu d'inspiration. «Une belle lettre prend du temps, et le temps est le plus grand cadeau que vous puissiez faire», avance Geneviève d'Angenstein.

Renouer avec la pratique épistolaire et coucher sa reconnaissance sur le papier est effectivement très souvent apprécié. Une lettre se conserve, se relit et traduit un souvenir en mots. Et au milieu des pubs et courriers administratifs qui spamment nos boîtes aux lettres, une véritable lettre fait le sel de la vie, comme dirait Françoise Héritier.

Un moment en terrasse, c'est quitte ou double

Toujours dans la gamme des attentions plus personnelles, offrir un café peut être une option à considérer, si tant est que les deux parties aient un moment à se consacrer mutuellement.

Deux risques avec cette proposition: coincer la personne qui vous a rendu service avec une invitation qu'il n'aura peut-être pas envie d'honorer, ou créer une ambiguïté. Quand Charline a offert un cadeau de Noël à un homme qu'elle voyait régulièrement faire la manche devant son supermarché et qu'il lui a proposé de venir prendre un café chez lui pour la remercier, celle-ci a préféré décliner. «Cela m'a mis mal à l'aise, j'ai voulu l'inviter à prendre un café en terrasse au lieu de ça, puis j'ai fini par oublier et je ne l'ai plus revu.» Pour ce genre d'invitation, mieux vaut privilégier un lieu neutre et pratique pour tout le monde, afin que l'autre personne puisse quitter les lieux aisément.

Selon Geneviève d'Angenstein, offrir un café ou un verre à une personne peut effectivement devenir «un jeu ludique», mais peut aussi renvoyer «l'impression que l'on manque de vie sociale». À ne proposer que si le courant passe un minimum ou que le contexte s'y prête, donc.

Un hand spinner

Avec le hand spinner, vous créez la surprise. À l'encontre des conventions sociales, vous bravez le qu'en-dira-t-on et marquez des points: vous ressuscitez un incontournable des cours de récré fraîchement tombé dans l'oubli, vous calez une référence discrète mais remarquable à Roméo Elvis (c'est son jouet préféré) et vous offrez un moment de détente à son destinataire. Ou de frustration, car arriver à faire tourner l'objet sur son nez peut vite devenir un objectif obsédant.

C'est lorsque j'ai quitté mon ancien appartement que mon propriétaire, visiblement touché par mon départ, m'a offert non pas un hand spinner, mais un porte-clé en corde de chanvre qu'il avait confectionné lui-même. J'avoue ne jamais l'avoir accroché à mon jeu de clés, mais le petit objet, à la fois surprenant et touchant, a fait mouche.

Newsletters

«Le déclic, c'est quand elle m'a dit qu'il commençait à s'en prendre à son fils»

«Le déclic, c'est quand elle m'a dit qu'il commençait à s'en prendre à son fils»

[Épisode 3] Devant la cour d'assises, Jessica Adam raconte les sévices dont elle et ses frères et sœur ont été victimes enfants. Lorsque Céline Vasselin s'est inquiétée auprès d'elle du traitement que Sliman Amara pouvait infliger à leur fils, elle n'a pas hésité.

Résilience

Résilience

Plus je déprime, plus je cuisine

Plus je déprime, plus je cuisine

[BLOG You Will Never Hate Alone] Pour chasser les idées noires, rien de mieux qu'une petite visite à sa cuisine.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio