Tech & internet

L'assistant vocal promis par Mark Zuckerberg crée autant d'excitation que d'inquiétudes

Temps de lecture : 2 min

Le boss de Meta vient de présenter ce projet ambitieux, encore en phase de développement.

L'intelligence artificielle de cet assistant bénéficiera d'une structure neuronale lui permettant d'apprendre seule. | Christoph Scholz via Flickr
L'intelligence artificielle de cet assistant bénéficiera d'une structure neuronale lui permettant d'apprendre seule. | Christoph Scholz via Flickr

Mercredi 23 février, Mark Zuckerberg a dévoilé le plan de bataille de Facebook –ou plutôt de Meta, nouveau nom de l'entreprise– en matière de déploiement de l'intelligence artificielle. L'un des chantiers annoncés est le développement d'un assistant vocal plus élaboré qu'Alexa et Siri, les bébés respectifs de Google et Apple.

L'objectif est d'utiliser cet assistant dans les produits de réalité augmentée et de réalité virtuelle de Meta, comme le casque Quest (précédemment connu sous le nom d'Oculus), l'écran connecté Portal ou encore les lunettes intelligentes Ray-Ban.

Selon Zuckerberg, il devenait impératif d'avancer significativement sur la question de l'intelligence artificielle. C'est d'ailleurs la première fois que Meta dédie un événement exclusivement à ce sujet: il n'a en effet été question que d'IA au cours de la présentation de mercredi.

Reste qu'il faudra encore patienter pour observer les résultats obtenus par l'entreprise, puisque aucun produit n'est encore prêt à être présenté. Les vidéos présentées mercredi contenaient des messages d'avertissement indiquant que les images montrées étaient purement indicatives et n'avaient rien de contractuel. Quant aux avatars du métavers, ils n'ont toujours pas de jambes, fait remarquer Vox.

Neurones

D'après la présentation de ce mercredi, l'assistant en cours de développement sera capable de répondre à un nombre de questions très élevé, y compris si elles ne sont pas très bien formulées ou si elles sont complexes. Il devrait également être en mesure de saisir le contexte d'une conversation afin d'offrir les meilleures réponses qui soient: pour cela, il lui sera possible de se nourrir de nos expressions faciales, de notre posture ou encore de la façon dont nous parlons –ou pas– avec les mains.

Dans ce but, Meta a développé un projet nommé CAIRaoke –oui, c'est un jeu de mots– qui consiste en une IA dotée d'une structure neuronale lui permettant de gagner en expérience et en compétences au fur et à mesure de son utilisation. Nul besoin de lui apprendre des choses ou de l'entraîner: contrairement à la plupart des intelligences artificielles, celle-ci s'en chargera seule.

Les résultats pourraient être ébouriffants, résume la journaliste Shirin Ghaffary, et devraient faire encore évoluer notre façon de communiquer, dans la vie réelle comme dans la vie virtuelle. Mais ils ont aussi de quoi inquiéter: on peut en effet craindre que l'assistant vocal conçu par Meta ait tendance à aspirer nos informations personnelles afin de les céder au plus offrant.

Pour rassurer les personnes inquiètes à l'idée que cette nouvelle IA soit un aspirateur de données personnelles, Mark Zuckerberg a fait savoir que son entreprise travaillait avec des experts des droits humains, du droit civil et du respect de la vie privée dans le but de construire «des systèmes fondés sur le respect, la justice et la dignité humaine». Ce qui n'empêche pas les observateurs d'être assez sceptiques.

Newsletters

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Ces réseaux indispensables aux Occidentaux sont-ils en danger?

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

La simulation de l'Alan Turing Institute donne à la Belgique 19% de chances de victoire, 13% à l'Argentine et 11% à la France.

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Retour sur le vent de panique qui agite la plateforme à l'oiseau bleu depuis son rachat par Elon Musk.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio