Politique / Monde

Trump assure que s'il avait été réélu, l'invasion de l'Ukraine n'aurait pas eu lieu

Temps de lecture : 2 min

L'ex-président des États-Unis a qualifié Vladimir Poutine de «génie».

Au sein même du Parti républicain, les avis divergent sur l'action de Vladimir Poutine. | Darren Halstead via Unsplash
Au sein même du Parti républicain, les avis divergent sur l'action de Vladimir Poutine. | Darren Halstead via Unsplash

Alors que les bombes russes tombaient sur les villes de Kiev et Kharkiv, Donald Trump s'est exprimé à la télévision américaine. Lors d'un échange avec l'ancien président des États-Unis, l'animatrice de Fox News Laura Ingraham a affirmé que la Russie avait décidé d'attaquer l'Ukraine en raison de la «faiblesse du gouvernement américain». «Je pense que vous avez raison!», lui a répondu l'ancien chef d'État.

«[Poutine] allait se contenter d'une paix, et maintenant il voit la faiblesse, l'incompétence et la stupidité de cette administration. En tant qu'Américain, j'en suis en colère, et j'en suis attristé. Tout s'est passé à cause d'une élection truquée. Cela ne se serait jamais produit», a-t-il soutenu.

Laura Ingraham a ensuite donné les toutes dernières informations faisant état de troupes russes débarquant par la mer dans la ville d'Odessa. Mais le 45e président des États-Unis semble ne pas avoir pleinement compris le sujet et a accusé la présentatrice de divulguer des renseignements top secret. «Vous avez parlé de l'attaque amphibie des Américains. Vous ne devriez pas dire cela, ils devaient rester secrets», a-t-il lancé. «Non. C'étaient les Russes», rétorqua la journaliste.

Poutine, ce «génie»

Donald Trump raconte ensuite les critiques qu'il a reçues dans la presse pour avoir qualifié Vladimir Poutine de «génie» lors d'un discours de collecte de fonds pour le Parti républicain. «Je veux dire, il prend le contrôle d'un pays contre des sanctions d'une valeur de 2 dollars, avait-il déclaré à son auditoire. Je dirais que c'est assez intelligent. Il prend le contrôle d'un pays, littéralement un vaste endroit.»

Malgré l'interprétation de Trump selon laquelle la décision de Vladimir Poutine d'envahir l'Ukraine est liée d'une quelconque manière à l'élection américaine de 2020, le chef du Kremlin a été très clair: il mène cette action militaire parce que l'Ukraine appartient «légitimement» à la Russie, selon lui.

Si de nombreux membres du Parti républicain soutiennent les sanctions de Joe Biden contre la Russie, d'autres sont d'accord avec Trump pour dire que Poutine n'a rien fait de mal. C'est le cas du sénateur du Missouri Josh Hawley, de l'animateur de Fox News Tucker Carlson, ou encore de J.D. Vance, actuellement candidat au Sénat de l'Ohio.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, alors que l'invasion de l'Ukraine était en cours, la commentatrice de droite Candace Owens s'est jointe au groupe. Sur son compte Twitter au 3 millions d'abonnés, elle a publié de fausses informations, soutenant que les missiles ne faisaient pas partie d'une offensive russe et qualifiant Biden de «patient atteint de démence».

Newsletters

Dans le marbre

Dans le marbre

Affaire Quatennens: un retour impossible à l'Assemblée nationale?

Affaire Quatennens: un retour impossible à l'Assemblée nationale?

La femme du député La France insoumise a formulé de nouvelles accusations de violences physiques et morales à l'encontre de son mari, plongeant LFI dans l'embarras.

Le populisme nuit gravement à notre santé

Le populisme nuit gravement à notre santé

La crise du Covid-19 a particulièrement mis en lumière la prégnance et les dangers du populisme scientifique.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio