Sciences

Il pleut des pierres précieuses sur une exoplanète

Temps de lecture : 2 min

The place to be pour les amoureux des saphirs et des rubis.

Ce phénomène se produirait sur l'exoplanète WASP-121 b. | Karolina Grabowska via Pexels
Ce phénomène se produirait sur l'exoplanète WASP-121 b. | Karolina Grabowska via Pexels

L'argent ne tombe pas du ciel, c'est un fait. Pour les saphirs et les rubis, en revanche, c'est une autre histoire. Pas besoin de se ruer dehors: ce fascinant phénomène ne se produit pas sur Terre, mais sur l'exoplanète WASP-121 b, à 880 années-lumière de nous. C'est en tout cas ce que suggère une nouvelle étude, publiée dans la revue Nature Astronomy.

Cette exoplanète n'est pas nouvelle, sa découverte remonte à 2015. En revanche, les astronomes ne savaient que très peu de choses sur elle, hormis qu'elle pouvait être classée dans la catégorie des «Jupiter chaud». Une sorte de géante gazeuse ressemblant fortement à Jupiter, à la différence tout de même qu'elle ne montre toujours qu'une seule face à son étoile –dont elle est particulièrement proche, précise Space.com. Une caractéristique sur laquelle se sont penchés les scientifiques de cette étude.

En utilisant le télescope spatial Hubble, les chercheurs ont en effet analysé les différences qui existent entre les deux faces de cette exoplanète, son côté jour, face à l'étoile, et son côté nocturne, face à l'espace. Leurs recherches ont montré une distinction nette entre ses deux côtés: la météo.

Pluie de corindon

Un drôle de cycle se met en effet en place. Côté étoile, les températures sont telles que les métaux et les minéraux, comme le fer, le magnésium et le chrome, s'évaporent. Ces derniers se déplacent sous forme de gaz, et finissent par arriver jusqu'au côté nocturne, où la différence de température entraîne leur condensation en de véritables nuages métalliques. Une fois à nouveau de l'autre côté, ces nuages se transforment finalement en pluies dignes d'un film de science-fiction. Côté jour, les températures de la haute atmosphère flirteraient en effet avec les 3.000 degrés Celsius. De l'autre face en revanche, celle qui n'est pas tournée vers l'étoile, les températures sont bien plus froides et chutent de moitié. Cette différence brutale n'est pas anodine et provoque plusieurs phénomènes, notamment celui de créer des nuages bien particuliers, rapporte CNN.

Dans les niveaux inférieurs de l'atmosphère –qu'ils ne peuvent observer–, les scientifiques pensent en effet que la condensation des pluies de métaux de WASP-121 b entraîne la formation de corindon. Ce composé métallique est bien connu sur terre, et pour cause: il est un des éléments-clés formant les rubis et les saphirs. En d'autres termes, les auteurs de l'étude suggèrent qu'il pleuvrait bien des gemmes sous forme liquide sur cette bien étrange exoplanète.

Newsletters

Pourquoi avons-nous des empreintes digitales?

Pourquoi avons-nous des empreintes digitales?

Ces sillons sont loin d'être destinés à déverrouiller nos téléphones.

Intelligence, risques de maladies... Notre ADN ne dit pas tout

Intelligence, risques de maladies... Notre ADN ne dit pas tout

De nouvelles études génétiques prétendent pouvoir déterminer nos facultés intellectuelles ou nos risques de développer des maladies, mais tout n'est pas inscrit dans notre ADN.

Comment les abeilles survivent-elles à l'hiver?

Comment les abeilles survivent-elles à l'hiver?

Évaluer la santé d'une ruche en période de grand froid implique de prendre sa température.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio