Monde

Balkanatolia, sur les traces d'un continent oublié

Temps de lecture : 2 min

Cette terre aurait permis à des mammifères asiatiques de rejoindre l'Europe du Sud.

Ce chemin pour rejoindre l'Europe était certainement «le plus favorable pour les animaux aventureux». | Halima Bouchouicha via Unsplash
Ce chemin pour rejoindre l'Europe était certainement «le plus favorable pour les animaux aventureux». | Halima Bouchouicha via Unsplash

Il y a environ 34 millions d'années, alors que le niveau de la mer a chuté, un pont terrestre s'est formé entre l'Europe et l'Asie. Ce territoire, qui couvre aujourd'hui les actuels Balkans et l'Anatolie, est devenu une porte d'entrée pour les animaux asiatiques. Les chercheurs qui travaillent sur les traces de cette terre perdue l'ont baptisée «Balkanatolia». Ils publient dans une nouvelle étude le résultat de leurs recherches.

À la fin de l'époque de l'Éocène (période qui s'étend d'il y a 56 à 34 millions d'années), un grand nombre de mammifères ont disparu d'Europe occidentale en même temps qu'émergeaient des espèces asiatiques. Cet événement d'extinction soudaine est connu sous le nom de «Grande coupure» et pourrait avoir un lien avec ce fameux continent oublié. «Quand et comment la première vague de mammifères asiatiques s'est rendue en Europe du Sud-Est reste mal compris», précise le paléontologue Alexis Licht, auteur principal de l'étude.

Car, de manière surprenante, des fossiles trouvés dans les Balkans montrent qu'il y aurait eu des mammifères asiatiques dans le sud-est de l'Europe bien avant la «Grande coupure», jusqu'à 5 à 10 millions avant cet événement. Au cours de leurs recherches, Alexis Licht et ses collègues du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ont réexaminé les découvertes de tous les sites fossiles de la région. Selon eux, Balkanatolia aurait une «histoire complexe de noyade épisodique et de réémergence».

Un tremplin pour les espèces

D'après les conclusions de l'étude, la Balkanatolie était un archipel isolé il y a environ 50 millions d'années. Séparée des continents voisins, elle abritait une collection unique d'animaux, distincts de ceux d'Europe et d'Asie orientale. Puis une combinaison entre la chute de niveau de la mer, les changements tectoniques et la croissance des calottes glaciaires en Arctique l'a rattachée à l'Europe occidentale il y a plus de 34 millions d'années.

Lors de ses recherches, l'équipe de scientifiques a découvert, sur un nouveau site fossile en Turquie, des fragments de mâchoire appartenant à un animal similaire au rhinocéros datant d'il y a environ 38 millions d'années. D'après les chercheurs, il s'agit sans doute du fossile du plus ancien ongulé de type asiatique découvert en Anatolie. Cette découverte suggère que les mammifères asiatiques étaient déjà en bonne voie pour l'Europe depuis la Balkanatolie.

Ce chemin pour rejoindre l'Europe était certainement «le plus favorable pour les animaux aventureux», précise l'équipe. Les routes d'Asie centrale étaient, à l'époque, plus sèches, fraîches et désertiques.

Malgré toutes ces découvertes, Alexis Licht souligne que «la connectivité passée entre les îles balkaniques individuelles et l'existence de cette route de dispersion du sud reste encore débattue». L'histoire sur ce continent «ne se construit que sur des fossiles de mammifères et il reste à dessiner un tableau plus complet de la biodiversité balkanique passée», ajoute-t-il.

Newsletters

Le passeport syrien est le plus cher et le plus difficile d'accès au monde

Le passeport syrien est le plus cher et le plus difficile d'accès au monde

Obtenir le document est un véritable parcours du combattant, pris entre la corruption ambiante et l'État policier mis en place par Bachar el-Assad. Il ne donne pourtant accès qu'à vingt-neuf pays.

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

Est-ce un phénomène transitoire, lié à la situation économique et géopolitique de l'Europe, ou un changement structurel?

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

D'abord considérée d'un mauvais œil car assimilée aux associations marxistes, la nudité devient pour Hitler un moyen de promouvoir la virilité et la supériorité physique de la race aryenne.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio