Monde

Plus de cent arrestations à Ottawa, alors que la police reprend le contrôle

Temps de lecture : 2 min

Le Canada n'a pas l'habitude des opérations de maintien de l'ordre de telle ampleur.

Des manifestants font face à un cordon de policiers à Ottawa le 18 février 2022. | Alex Kent / AFP
Des manifestants font face à un cordon de policiers à Ottawa le 18 février 2022. | Alex Kent / AFP

Cela faisait une vingtaine de jours que des centaines de camionneurs arrivés des quatre coins du Canada occupaient Ottawa, la capitale du pays, afin de protester contre les mesures sanitaires. Le mouvement, baptisé «convoi de la liberté» par ses membres, bloquait certaines intersections principales de la ville, notamment devant le parlement du pays.

Ce vendredi 18 février, le gouvernement a finalement choisi une sortie de crise musclée, en lançant une opération de police d'ampleur dans la capitale. Des centaines de policiers, certains à cheval, des véhicules blindés et des remorques ont procédé à l'évacuation des protestataires.

Cette large opération a été rendue possible par l'état d'urgence déclaré le lundi précédent dans la province de l'Ontario, où se trouve Ottawa, par le gouvernement de Justin Trudeau. La police a ainsi pu saisir les véhicules utilisés pour les manifestations illégales. Vingt-et-un camions ont été embarqués par des remorques aux plaques d'immatriculation dissimulées.

Camions remorqués, manifestants arrêtés

Malgré une absence relative de confrontations violentes, les policiers ont procédé à plus d'une centaine d'arrestations, dont plusieurs leaders du mouvement. Parmi eux, Tamara Lich, une activiste devenue la figure médiatique et de facto porte-parole du convoi ainsi que Chris Barber, l'un des organisateurs principaux. Barber a rapidement été relâché à condition qu'il quitte la ville.

Cette opération intervient après de nombreuses plaintes de résidents de la capitale, qui dénonçaient la présence constante de manifestants parfois hostiles aux personnes masquées, et des nuisances sonores permanentes.

La police a établi un périmètre de sécurité dans le centre de la capitale afin d'empêcher l'arrivée de renforts pour les manifestants. Une centaine de checkpoints ont ainsi été mis en place pour s'assurer que seuls les résidents puisse entrer. Les opérations policières de maintien de l'ordre d'une telle ampleur sont une rareté au Canada.

Newsletters

Comment le FSB a gangréné la vie politique moldave

Comment le FSB a gangréné la vie politique moldave

Différents documents du service des renseignements russe montrent comment la Russie étend son influence dans l'ancienne république soviétique pays. Plongée dans une de ces guerres hybrides que le Kremlin mène depuis des années.

«Je ne peux pas penser à autre chose qu'à l'argent»: ces Français qui songent à quitter Londres

«Je ne peux pas penser à autre chose qu'à l'argent»: ces Français qui songent à quitter Londres

Inflation monstre, augmentation des loyers, instabilité politique... Pour beaucoup, il est devenu intenable de rester vivre dans la capitale britannique. Reste une solution: rentrer en France.

En Syrie, l'hiver sonne le début de la culture des roses de Damas

En Syrie, l'hiver sonne le début de la culture des roses de Damas

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio