Monde

Plus de cent arrestations à Ottawa, alors que la police reprend le contrôle

Temps de lecture : 2 min

Le Canada n'a pas l'habitude des opérations de maintien de l'ordre de telle ampleur.

Des manifestants font face à un cordon de policiers à Ottawa le 18 février 2022. | Alex Kent / AFP
Des manifestants font face à un cordon de policiers à Ottawa le 18 février 2022. | Alex Kent / AFP

Cela faisait une vingtaine de jours que des centaines de camionneurs arrivés des quatre coins du Canada occupaient Ottawa, la capitale du pays, afin de protester contre les mesures sanitaires. Le mouvement, baptisé «convoi de la liberté» par ses membres, bloquait certaines intersections principales de la ville, notamment devant le parlement du pays.

Ce vendredi 18 février, le gouvernement a finalement choisi une sortie de crise musclée, en lançant une opération de police d'ampleur dans la capitale. Des centaines de policiers, certains à cheval, des véhicules blindés et des remorques ont procédé à l'évacuation des protestataires.

Cette large opération a été rendue possible par l'état d'urgence déclaré le lundi précédent dans la province de l'Ontario, où se trouve Ottawa, par le gouvernement de Justin Trudeau. La police a ainsi pu saisir les véhicules utilisés pour les manifestations illégales. Vingt-et-un camions ont été embarqués par des remorques aux plaques d'immatriculation dissimulées.

Camions remorqués, manifestants arrêtés

Malgré une absence relative de confrontations violentes, les policiers ont procédé à plus d'une centaine d'arrestations, dont plusieurs leaders du mouvement. Parmi eux, Tamara Lich, une activiste devenue la figure médiatique et de facto porte-parole du convoi ainsi que Chris Barber, l'un des organisateurs principaux. Barber a rapidement été relâché à condition qu'il quitte la ville.

Cette opération intervient après de nombreuses plaintes de résidents de la capitale, qui dénonçaient la présence constante de manifestants parfois hostiles aux personnes masquées, et des nuisances sonores permanentes.

La police a établi un périmètre de sécurité dans le centre de la capitale afin d'empêcher l'arrivée de renforts pour les manifestants. Une centaine de checkpoints ont ainsi été mis en place pour s'assurer que seuls les résidents puisse entrer. Les opérations policières de maintien de l'ordre d'une telle ampleur sont une rareté au Canada.

Newsletters

Houtman Abrolhos, l'archipel qui fut le théâtre d'un naufrage sanglant

Houtman Abrolhos, l'archipel qui fut le théâtre d'un naufrage sanglant

​​​​​​​Au XVIIe siècle, cet archipel constitué de plus d'une centaine d'îlots déserts servit de refuge aux naufragés du Batavia, un navire de commerce. En attendant le sauvetage, l'un des survivants massacra ses compagnons d'infortune.

Sous la menace d'une peine de prison après avoir sauvé un raton laveur

Sous la menace d'une peine de prison après avoir sauvé un raton laveur

Et ce n'est pas la nouvelle la plus triste.

En Italie, le plus petit restaurant du monde ne propose qu'une seule table

En Italie, le plus petit restaurant du monde ne propose qu'une seule table

Le temple du romantisme ou le royaume du kitsch?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio