Politique

La campagne présidentielle se joue-t-elle uniquement à droite?

Temps de lecture : 2 min

À moins de deux mois du scrutin, les trahisons s'enchaînent.

Le premier tour de l'élection présidentielle se rapproche et les trahisons se multiplient. La semaine dernière, Éric Woerth quittait Valérie Pécresse pour rallier Emmanuel Macron; cette fois-ci, c'est Nicolas Bay, un des plus hauts cadres du Rassemblement national (RN), qui lâche Marine Le Pen pour rejoindre Éric Zemmour. «La campagne d'Éric Zemmour a une véritable dynamique […]. Il y a un problème dans la gestion [du RN], ça relève plus de la secte que du fonctionnement d'un parti politique mature», a balancé Nicolas Bay au micro de BFMTV.

Pourquoi autant de transfuges de dernière minute? Comment expliquer que la droite et l'extrême droite occupent autant le terrain? La gauche a-t-elle abandonné la course?

Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani, directeur de Slate.fr, en parlent avec David Revault d'Allonnes, rédacteur en chef politique du JDD, et Éric Le Boucher, éditorialiste et auteur de Échec à la barbarie, dans l'émission «Politique» de France 24, en partenariat avec Slate.

Newsletters

Antipasti

Antipasti

Giorgia Meloni, un pur produit de la politique italienne depuis Berlusconi

Giorgia Meloni, un pur produit de la politique italienne depuis Berlusconi

Alors qu'en France, on annonce la victoire de l'extrême droite aux élections italiennes, de l'autre côté des Alpes, les médias italiens parlent de celle du «centro-destra» («centre droit»). Il est pourtant facile d'y voir clair.

Dévoilées

Dévoilées

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio