Boire & manger

Dubaï, la ville-État en plein essor dans le golfe Persique

Temps de lecture : 6 min

Gratte-ciel monumentaux, hôtels de luxe et restaurants gastronomiques: jamais l'émirat n'aura autant été à la mode.

Le panorama urbain de Dubaï. | DR
Le panorama urbain de Dubaï. | DR

L'Exposition universelle 2020 (avec son budget de 6 milliards de dollars) qui s'achève le 31 mars 2022 a conféré un élan nouveau à la cité de Burj Khalifa, la formidable tour de 828 mètres au centre de la ville de Dubaï.

Le Burj Khalifa. | DR

C'est le plus haut gratte-ciel du monde, son architecture est inspirée de la fleur du désert Hymenocallis et se compose de trois éléments disposés autour d'un noyau central, comme les trois pétales de la fleur. Ce monument impressionnant est le plus visité de Dubaï, c'est le cœur de béton du centre historique de la ville.

L'Expo 2020 a franchi un cap important en achevant la construction de ses trois districts thématiques en forme de pétales, Opportunité, Mobilité et Durabilité, inspirés des sous-thèmes de l'Expo. Ils comprennent 86 pavillons dont le français, des restaurants et bars, des boutiques et plus encore.

Pour les concepteurs de la ville-État, voilà un chef-d'œuvre architectural. Le salon de la tour est situé à 585 mètres du sol, les 152e et 154e étages sont ouverts au public représentant le centre névralgique de la ville des émirs visionnaires et l'on peut y séjourner. Les 37 premiers étages sont réservés à l'hôtel design du grand couturier italien Giorgio Armani: 160 chambres et suites, plusieurs restaurants, un spa de 12.000 mètres carrés et un night-club fort prisé par la jet-set locale et pour les visiteurs curieux de découvrir la vie nocturne très animée au cœur de Dubaï. Sortir pour le dîner (et après) faisant bien évidemment partie de l'attractivité de la ville.

Le lounge Atmosphère au Burj Khalifa. | DR

La Niçoise Nicole Rubi a d'ailleurs créé une succursale de sa Petite Maison au Dubai International Financial Center.

Ville-État atypique

La quête de la hauteur, l'élévation vers le ciel, les prouesses techniques des architectes locaux (200 gratte-ciel) ont beaucoup contribué à installer Dubaï comme une ville de tous les défis visuels et technologiques: l'État princier devait se forger une image forte, un style altier, de la démesure au pays des émirats si récemment sortis du sable et du désert. Ainsi Dubaï s'est fait une place enviable.

Au fil des décennies, depuis un demi-siècle d'indépendance, le modèle new-yorkais a inspiré les cheikhs de la famille régnante Al Maktoum fascinée par les gratte-ciel de New York: un modèle admiré. Ainsi Dubaï est-elle devenue une ville-État atypique, une sorte de Miami aux parfums d'Arabie qui panache fort bien les traditions arabes et la modernité occidentale.

Il fait bon vivre à Dubaï, les Français du pétrole et des affaires s'y sentent bien. La France est le sixième marché source en 2021 dans l'État souverain: 291.000 visiteurs ont peuplé les hôtels, les palaces, les villas en 2021 et la mer turquoise est si accueillante!

«Chaque jour naît un nouveau Dubaï», disent les Dubaïotes épris de leur liberté, de leur cité marine et terrestre. En cela, la ville de l'Expo 2020 a bien fait valoir aux 10 millions de visiteurs le projet de «connecter les esprits et de regarder l'avenir avec confiance».

Le Pavillon français à l'Expo Universelle de Dubaï. | Farel Bisotto

Jamais Dubaï n'a été autant à la mode comme Abou Dhabi, l'État voisin à une heure de route. Les bédouins du désert ont laissé la place à une destination touristique, culturelle et moderne en plein boom.

Que de chemin parcouru depuis les peuplades du désert! Dubaï s'est positionnée grâce à ses leaders et aux princes régnants comme l'exemple vivant d'une civilisation du progrès, du respect d'autrui et de la bienveillance vertueuse. Il y a cinquante ans, c'était juste un rêve: aujourd'hui, Dubaï se veut «the best city to live in». Bien plus qu'un slogan, c'est une réalité pour les autochtones et les visiteurs.

«L'avenir appartient à ceux qui le rêvent, le conçoivent et l'expérimentent», dixit l'émir Zayed. En dix ans, la population de Dubaï a doublé. En 2031, il y aura 30 millions de personnes vivant sur la Creek, le bras de mer qui se déploie à l'intérieur des terres sur plus d'une dizaine de kilomètres pour s'achever en une vaste lagune, avec ses dîners-croisières de deux heures trente proposés par Arabian Adventures à ne pas manquer.

Il faut parcourir le pays des fontaines géantes au pied du Burj Khalifa, avec son climat chaud l'été et ses températures clémentes le reste de l'année, pour les visites à pied ou en voiture.

Les fontaines de Dubaï. | DR

Les plaisirs de la table en vogue

Dubaï s'inscrit aujourd'hui dans le cercle très fermé des villes les plus gourmandes du globe comme Paris, New York, Tokyo, Barcelone, Venise… La population sort tous les soirs pour des dîners bondés dès 19h30. On a évoqué le chiffre astronomique de 10.000 restaurants italiens, français, japonais, arabes: de la pizzeria basique aux tables huppées et chères dans les hôtels de luxe que le Michelin serait avisé de visiter et de recommander à ses lecteurs. Le Michelin a bien édité un guide de Boston, alors pourquoi pas!

Un déjeuner traditionnel à Dubaï. | DR

Il y a dans l'émirat un public de mangeurs en quête de conseils, de tables étoilées. Il s'agit d'informer les visiteurs étrangers et autochtones, les restaurants de qualité doivent être signalés au public, les chefs et propriétaires de fonds de commerce sont désireux d'être mieux indiqués aux visiteurs, à commencer par les restaurants d'hôtels souvent leaders en qualité.

Dîner dans le désert au Sonara Camp

C'est le rêve secret de tous les visiteurs: l'aventure et son mystère aux portes de Dubaï. À une heure trente de route de la ville-État, vous entrez en 4X4 dans les dunes vers 17h, vous filez vers les oueds de sable en direction d'un site désertique bien délimité où s'élèvent des tentes dressées en salons élégants pourvus de fauteuils et de canapés. Vous prenez place autour des tables façon restaurant chauffé car la nuit qui débute tôt sera fraîche: singulier contraste avec la journée baignée du chaud soleil à plus de 30°C, sécheresse, aridité et le sable à perte de vue.

Vue panoramique du Sonara Camp. | DR

Vous êtes placés par table de quatre à six convives, le dîner commence dès 18h30 par le service des eaux et des vins. Ce soir-là, des flacons du Château Phélan-Ségur 2013, un Saint-Estèphe prêt à boire, le vin est bien rafraîchi, il fait 25°C dehors. Il va accompagner les hors-d'œuvre de poissons, du pain de mie, du filet de bœuf excellent mitonné par un chef brésilien qui ne se montrera pas hélas.

Le dîner au Sonara Camp dans le désert. | DR

La table rectangulaire pour quatre convives a été dressée à bonne hauteur comme dans un restaurant classique: fauteuils, nappes blanches, bougies et les vins de Bordeaux en carafe. Personne n'est accroupi tandis qu'un faucon libéré par son maître s'élève dans le ciel. Il fait frisquet, le vin se boit bien, l'eau est fraîche.

Un faucon au Sonara Camp. | DR

D'autres convives revenus d'une balade à dos de chameau s'attablent à flanc de colline, le service ne lambine pas. Après la tarte aux fruits goûteuse, un cracheur de feu surgit sur la scène et lance de sa bouche de longues flammes trouant la nuit.

Le public (cent couverts) est saisi, pantois comme au cirque. On sert le reste du Bordeaux en guise de conclusion tandis que par la colline striée de lumières, les dîneurs commencent à regagner dans le sable leur véhicule en silence. Il fait nuit noire, l'heure est à la méditation, le désert vous enveloppe comme la nuit complice et douce.

Dubaï pratique: sept adresses d'hôtels et de restaurants

Park Hyatt

Hôtel cinq étoiles justifiées pour ce palace donnant sur le Yacht Club, le long de la Creek. Bungalows blancs superposés en lisière des palmiers et du golf. Piscine et spa. 233 chambres et suites de 500 à 1.020 dirhams. Restaurant de qualité conseillé. Belle vue sur la cité.

Dubaï Creek Club. Tél.: +971 4 602 1234

Rove Downtown

Face au Dubaï Mall, une boutique-hôtel trois étoiles pas loin du Burj Khalifa. Chambres agréables, coffee shop et mini market. Salle de cinéma très connue dans la ville. 100 chambres à partir de 329 dirhams.

312 Al Mustaqbal St. Tél.: +971 4 561 9000

Royal Meridien Beach Resort & Spa

En bord de mer, jardins et palmiers, plage et transats. Restaurant, spa, tennis. Animations pour enfants.

Al Mamsha St. Tél.: +971 4 399 55555

W The Palm

Style paquebot, un hôtel récent pour happy fews. Piscine, restaurants, bars. À la mode. Chambres à partir de 600 dirhams.

West Crescent Palm. Tél.: +971 4 245 55555

Rove City Walk

En hauteur, à l'écart des tumultes de la ville, un cinq étoiles doté d'une belle vue panoramique. Vaste piscine, repas à l'extérieur, jardin, cuisine franco-italienne de qualité (160 dirhams). Chambres à partir de 299 dirhams.

Al Badaa Street. Tél.: +971 4 241 9700

Restaurant Mimi Kakushi

Cuisine japonaise de qualité: sushis, sashimis, tempuras, tatakis, makis, gyozas. Et aussi la morue noire cuite au four sauce miso aux agrumes, le bœuf kushi mayonnaise au shiso, le carpaccio de poulpe vinaigrette kosho rouge…

Four Seasons Resort – Jumeirah 2, 23 4 St. Jumeirah. Tél.: +971 4 379 4811

Le bar circulaire du restaurant Mimi Kakushi. | DR

Restaurant Trèsind

Au rez-de-chaussée de l'Hôtel Voco, l'excellent restaurant indien: une cuisine franche, simple et aux accents bien dosés. Soupe de champignons à la poudre de truffe, tarte de légumes du jour, les crevettes tigrées servies avec des crabes frits et assaisonnés de mayonnaise Tikka… Un festin emballant de saveurs, de goûts, de couleurs, une sorte de perfection dans l'assiette.

Level 2, Sheikh Zayed Rd, Trade Center. Tél.: +971 4 308 0440

Au restaurant Trèsind, les crevettes tigrées et crabes à la mayonnaise Tikka. | DR

Newsletters

Pourquoi le ketchup gicle-t-il lorsque que la bouteille est presque vide?

Pourquoi le ketchup gicle-t-il lorsque que la bouteille est presque vide?

Surtout, rien ne sert de taper de plus en plus fort sur le flacon.

Les dauphins n'ont pas peur de manger très épicé

Les dauphins n'ont pas peur de manger très épicé

En tout cas moins que Jonathan Cohen dans «Hot Ones».

 À Aix-en-Provence, la Villa Saint-Ange offre un écrin à la mesure du chef Gagnaire

À Aix-en-Provence, la Villa Saint-Ange offre un écrin à la mesure du chef Gagnaire

Au restaurant Âma Terra de l'hôtel, la carte se forge à partir d'une lecture très personnelle de la culture provençale, mettant à l'honneur les producteurs locaux.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio