Monde / Économie

Les prix des billets d'avion vont s'envoler

Temps de lecture : 2 min

Selon le groupe Air France-KLM, la hausse des tarifs est inévitable.

Le prix du baril de Brent est au plus haut depuis 2014. | Omar Prestwich via Unsplash
Le prix du baril de Brent est au plus haut depuis 2014. | Omar Prestwich via Unsplash

«L'augmentation du coût de la vie est un problème très concret pour de nombreux ménages, mais aussi pour l'industrie aérienne.» Cette déclaration à la BBC de Fahmi Mahjoub, le patron britannique d'Air France-KLM, n'annonce rien de bon pour qui envisage de prendre l'avion cet été.

Fahmi Mahjoub explique que le groupe réunissant ces deux compagnies aériennes est confronté à des coûts de carburants et de frais d'aéroport en hausse et que, par conséquent, la répercussion sur les tarifs est «tout à fait inévitable». Côté britannique, avec des règles sanitaires largement assouplies, il constate déjà une forte demande pour Pâques et l'été, et recommande donc aux futurs passagers de réserver leurs billets à l'avance pour éviter les augmentations à venir.

«On s'attend à ce que les billets d'avion deviennent plus coûteux à mesure que nous avançons, déclare-t-il. Le conseil que nous pouvons donner aux clients est simplement de s'y prendre à l'avance pour pouvoir éviter ces augmentations de prix.»

Le pétrole, principal coupable

Ce lundi, les prix du pétrole ont atteint leur plus haut niveau depuis 2014 –le baril de Brent s'échange à 95,56 dollars (84,43 euros) contre moins de 65 dollars (57,43 euros) l'an dernier à la même période. En cause: la menace d'une attaque russe imminente en Ukraine, qui fait grimper les prix dans un marché déjà tendu. KLM a d'ailleurs suspendu ses vols commerciaux vers l'Ukraine.

Or quand le prix du pétrole augmente, celui du chauffage, de l'essence, et des carburants d'avion aussi. En outre, Air France-KLM doit désormais payer 40% de plus pour voler à destination et en provenance d'Heathrow, l'aéroport de Londres.

Malheureusement, le groupe franco-néerlandais n'est pas le premier à mettre en garde sur la montée des prix. En 2021, Ryanair et le TUI Group avaient prédit que les coûts des vacances seraient plus élevés qu'en 2019 à mesure que la crise du Covid s'éloignerait et que la demande repartirait.

Dans le détail, Fahmi Mahjoub a indiqué que les destinations ensoleillées comme Dubaï, la Thaïlande ou les États-Unis étaient fortement prisées cet hiver. Et que les vols pour Pâques et les vacances d'été se remplissaient déjà à un bon rythme.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Début de la Coupe du monde au Qatar, tremblement de terre en Indonésie, violentes protestations contre la politique zéro Covid en Chine... La semaine du 19 au 25 novembre en images.

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio