Monde

D'Monterrio Gibson, le livreur noir qui s'est fait tirer dessus par deux hommes blancs au Mississippi

Temps de lecture : 2 min

L'affaire rappelle fortement le meurtre du jeune Noir-Américain Ahmaud Arbery, tué par balles par trois hommes blancs en Géorgie, en février 2020.

D'Monterrio Gibson (au centre), entouré des avocats Rodney Gibbs (à gauche) et Carlos Moore (à droite), lors d'une déclaration à la presse, le 10 février 2022. | Capture d'écran vidéo / NBC News
D'Monterrio Gibson (au centre), entouré des avocats Rodney Gibbs (à gauche) et Carlos Moore (à droite), lors d'une déclaration à la presse, le 10 février 2022. | Capture d'écran vidéo / NBC News

Le 24 janvier 2022, aux alentours de 19h, D'Monterrio Gibson effectue sa tournée de livraisons pour FedEx dans la petite ville de Brookhaven, dans le Mississippi. Le jeune homme noir de 24 ans porte son uniforme habituel, et conduit une camionnette Hertz, identifiée par le sigle de la société de location, quand il arrive dans la rue Junior Trail pour déposer un colis. Alors qu'il repart au volant de son véhicule, il voit un homme dans une camionnette blanche, qui commence à le suivre de près en klaxonnant. Quelques maisons plus loin, il aperçoit un autre homme, debout au milieu de la route, qui pointe une arme à feu sur lui et lui ordonne de s'arrêter.

Alors que Gibson fait une embardée pour échapper à l'embuscade, il essuie plusieurs tirs, qui atteignent l'arrière de son véhicule de livraison, pendant que la camionnette blanche se lance à sa poursuite.

L'ayant enfin distancée en arrivant sur une autoroute, Gibson appelle la police pour effectuer un signalement. À l'autre bout du fil, on lui indique avoir reçu un autre appel à propos d'une «personne suspecte» sur Junior Trail. Cette personne suspecte, c'est lui: un Noir, qui se trouve dans un quartier résidentiel, où il n'est pas le bienvenu. Il est invité à venir déposer une plainte au commissariat dès le lendemain.

Libérés sous caution

Le récit de D'Monterrio Gibson est corroboré par le rapport de police, qui identifie deux suspects, Brandon Case, âgé de 35 ans, et son père, Gregory Case, âgé de 58 ans. Le 1er février, soit plus d'une semaine après les faits, les deux hommes blancs se rendent à la police.

Respectivement accusés d'avoir volontairement tenté de blesser autrui avec une arme à feu, et d'avoir conspiré pour commettre des voies de fait graves, le père et le fils sont libérés sous caution dès le lendemain.

L'avocat de Gibson, Carlos Moore, considère qu'ils ont reçu un traitement préférentiel de la part de la police, et que les charges pesant contre eux sont trop légères: «Si les rôles avaient été inversés et que M. Gibson avait été accusé de leur avoir tiré dessus, il aurait été arrêté la nuit même, accusé de tentative de meurtre et mis en prison, et n'aurait pas été autorisé à sortir aussi facilement.»

«Nous voulons simplement avoir un système de justice pénale équitable dans le Mississippi, et nous voulons qu'ils soient pleinement poursuivis, ajoute-t-il. Non seulement au niveau de l'État pour la tentative de meurtre, mais nous voulons aussi que les autorités fédérales interviennent et envisagent de les poursuivre pour crime de haine, comme cela a été le cas dans l'affaire Ahmaud Arbery

Crimes racistes en série

Dans cette dernière affaire, qui remonte à février 2020, un jeune homme noir de 25 ans avait été abattu par trois hommes blancs, dont un policier à la retraite et son fils, également en camionnette, alors qu'il courait dans un quartier résidentiel de l'État de Géorgie.

«Parce qu'Ahmaud Arbery n'a pas survécu pour pouvoir plaider sa cause, je veux prendre sur moi de le faire pour nous deux», a déclaré Gibson dans une interview avec CNN ce vendredi 11 février 2022.

Si Gibson a reçu le soutien de la direction de FedEx, et avait été accompagné lors de son dépôt de plainte par son manager, qui l'avait assisté par téléphone au moment de la fusillade, le média Mississippi Free Press rapporte qu'il avait d'abord été placé en congé sans solde par la société pendant une semaine, après avoir refusé de reprendre sa tournée après les faits, et alors qu'on l'avait remis sur le même itinéraire dès le lendemain. Depuis, FedEx est revenue sur sa décision et a rétabli son salaire de façon rétroactive.

Le jeune homme de 24 ans se dit toujours traumatisé par les événements, et prêt à se battre pour faire reconnaître le caractère raciste de cette agression.

Newsletters

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

Est-ce un phénomène transitoire, lié à la situation économique et géopolitique de l'Europe, ou un changement structurel?

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

D'abord considérée d'un mauvais œil car assimilée aux associations marxistes, la nudité devient pour Hitler un moyen de promouvoir la virilité et la supériorité physique de la race aryenne.

Venise rame pour imposer son idée d'entrée payante

Venise rame pour imposer son idée d'entrée payante

La mairie de la cité des Doges peine à mettre en place son projet de taxe d'entrée pour les touristes. Encore repoussée de six mois, elle ne permettrait de toute manière pas de réellement lutter contre les conséquences du tourisme dans la ville.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio