Sciences

Il faut ramasser les crottes de votre chien même dans la nature

Temps de lecture : 2 min

Ses déjections sont une nuisance pour la biodiversité végétale.

Qui aurait dit qu'une petite bête de ce genre puisse faire autant de dégâts? | Tim Umphreys via Unsplash
Qui aurait dit qu'une petite bête de ce genre puisse faire autant de dégâts? | Tim Umphreys via Unsplash

En ville, il est obligatoire de ramasser les crottes de votre chien (ce que beaucoup de gens ne semblent pas avoir compris). Mais même dans la nature, il faut savoir que les déjections de votre animal constituent une nuisance. Cette fois-ci, il n'est pas question de saleté des trottoirs ni de savoir-vivre, mais d'émissions d'éléments chimiques nocifs pour la faune.

Une nouvelle étude réalisée en Belgique et publiée dans Ecological Solutions and Evidence s'est intéressée à l'impact des excréments canins sur la biodiversité végétale. Les chercheurs ont choisi pour terrain d'observation quatre réserves naturelles autour de la ville de Gand, en Belgique. Résultats: les pipis et cacas de chiens rejettent jusqu'à 11,5 kg d'azote et 4,8 kg de phosphore par hectare de terrain. À des concentrations aussi élevées, les auteurs affirment que ces nutriments ont le potentiel d'influencer considérablement la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes.

L'azote est présente dans l'urine et les matières fécales, le phosphore émane uniquement des selles.

Préserver l'environnement des crottes

Les chercheurs ont dénombré 1.629 visiteurs canins en un an et demi. Environ un tiers d'entre eux n'étaient pas tenus en laisse (alors que c'est la règle dans ces espaces), mais si tous l'avaient été, les résultats auraient été encore pires: jusqu'à 175 kg d'azote et 73 kg de phosphore par an le long des sentiers.

«Dans le scénario où tous les chiens seraient tenus en laisse, nous avons constaté que dans ces zones concentrées autour des sentiers, les apports en nutriments d'azote et de phosphore dépasseraient les limites légales pour la fertilisation des terres agricoles», commente le professeur Pieter De Frenne, auteur principal de l'étude.

Si tous les propriétaires visitant les réserves naturelles de Gand tenaient leur chien en laisse et prenaient le temps de ramasser les excréments de leur animal, les modèles montrent que la pollution par l'azote pourrait être réduite de 56% et celle par le phosphore de 97% le long de ces chemins.

Les chiens ne semblent pas être des dangereux pollueurs, pourtant, ils contribuent à leur niveau. «Les apports atmosphériques d'azote provenant de l'agriculture, de l'industrie et du trafic reçoivent à juste titre une grande attention politique, mais les chiens sont entièrement négligés à cet égard», souligne Pieter De Frenne.

À l'échelle de l'Europe, on estime à 87 millions le nombre de chiens qui libèrent leur vessie et leur intestin chaque jour. Alors en ville ou dans la forêt, ne sortez pas sans vos sacs à caca!

Newsletters

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Ces calculs omettent souvent les émissions indirectes et importantes liées à la construction des infrastructures nécessaires.

Sonde kamikaze, astéroïde et survie de l'humanité: découvrez la mission DART de la NASA

Sonde kamikaze, astéroïde et survie de l'humanité: découvrez la mission DART de la NASA

Ce lundi 26 septembre, un engin de l'agence américaine devrait s'écraser contre un corps céleste pour le faire dévier de sa trajectoire. Une opération d'une importance capitale.

Chez les albatros, être timide mène tout droit au divorce

Chez les albatros, être timide mène tout droit au divorce

Le succès d'un couple réussi chez ces oiseaux de mer? Être prêt à en découdre face à la concurrence.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio