Société / Économie

La meilleure façon d'expliquer à votre boss que vous avez trop de travail

Temps de lecture : 2 min

Trois conseils pour sortir enfin la tête du guidon.

Et vous, ressentez-vous une surchage de tâches depuis le télétravail? | Marcus Aurelius via Pexels
Et vous, ressentez-vous une surchage de tâches depuis le télétravail? | Marcus Aurelius via Pexels

Certes, le télétravail a ceci de sympathique que vous pouvez bosser en pyjama. Mais un des aspects négatifs est aussi que votre supérieur hiérarchique ne voit pas concrètement le travail que vous abattez. Vous êtes peut-être dans cette situation où les tâches arrivent de toutes parts, à un tel rythme que vous n'avez pas le temps d'effectuer les premières que déjà de nouvelles affluent.

Pour sortir de cette situation anxiogène, il faut parler à votre boss. Être surchargé en permanence n'est pas une situation normale, il est donc tout à fait sain de solliciter cette discussion. Pour la préparer au mieux, Fast Company dispense trois conseils.


Préparez des preuves

Non, on ne vous dit pas d'apporter un Cluedo, mais vous ne pouvez pas arriver les bras ballants en vous plaignant de votre quantité de travail. Il faut documenter vos tâches, par exemple en faisant une liste de tout ce que vous faites en une journée et du temps que vous consacrez à chaque tâche.

Cette compilation vous permettra de demander à votre supérieur d'alléger votre charge de travail. Elle permettra également de mettre en évidence le compromis effort-précision que vous faites actuellement: en général, plus on passe de temps sur un ouvrage et mieux il est réalisé. Or toutes les tâches qui vous sont confiées ne nécessitent pas forcément un accomplissement parfait. Parfois, vous devez simplement faire avancer un projet qui comprend encore d'autres étapes. Un aspect clé de l'équilibrage de la charge de travail consiste à déterminer le bon niveau de travail à consacrer à une tâche, et votre boss pourra vous aider à mieux placer le curseur. Souvent, l'astuce consiste à faire un travail qui est assez bon et non pas parfait.

Analysez le circuit du travail

En répertoriant vos tâches, vous pouvez également détailler d'où proviennent les demandes qu'on vous fait et à qui vous devez rendre le travail terminé. Votre patron saura alors exactement qui –en plus de lui– vous confie des missions et lesquelles. C'est d'ailleurs peut-être cet angle mort qui l'empêchait de voir que vous étiez surchargé.

De plus, comprendre comment fonctionne le flux général de l'entreprise est crucial. Cela vous aidera à déterminer quels aspects d'un projet dépendent de votre contribution. Ainsi, vous pourrez parler avec votre supérieur des tâches non-essentielles qu'une tierce personne pourrait réaliser ou peaufiner si vous n'avez pas le temps.

Établissez vos priorités

Dans la foulée des deux précédents points, vous allez devoir déterminer quelles tâches vous allez continuer à effectuer et lesquelles seront mises en veilleuse ou confiées à quelqu'un d'autre. Bien sûr, la décision finale appartient à votre supérieur, mais réfléchissez à vos préférences et argumentez-les.

D'abord, votre boss acceptera peut-être votre vision des choses. Mais même si son arbitrage n'est pas celui que vous espériez, écoutez attentivement ses choix et essayez de comprendre le raisonnement qui les sous-tend. Ces éléments sont importants pour comprendre comment les supérieurs gèrent le flux du travail de chaque employé. Cela vous donnera également une vue d'ensemble du fonctionnement de votre boîte et des connaissances sur les postes de niveau supérieur auxquels vous pourriez aspirer.

Newsletters

Claude Vivier, compositeur majeur poignardé en pleine gloire par un tueur fou

Claude Vivier, compositeur majeur poignardé en pleine gloire par un tueur fou

Tué de dix-sept coups de couteau en 1983 par un certain Pascal Dolzan, le musicien québécois est l'une des trois victimes d'une virée macabre en ayant fait deux autres.

Pourquoi vous n'êtes pas d'accord avec votre thermostat

Pourquoi vous n'êtes pas d'accord avec votre thermostat

Ça peut être lui. Mais ça peut être vous.

Orwell et Huxley ont-ils un peu trop bien anticipé l'entreprise du XXIe siècle?

Orwell et Huxley ont-ils un peu trop bien anticipé l'entreprise du XXIe siècle?

Surveillance de masse, novlangue managériale, rééducation au bonheur... Si certaines techniques de management ont de faux airs de dystopie, les romans «1984» et «Le Meilleur des mondes» ne sont pas toujours invoqués à bon escient.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio