Santé / Société

États-Unis: le taux de mortalité au Covid est-il lié aux inégalités?

Temps de lecture : 2 min

Plus 900.000 personnes sont mortes du Covid-19 aux États-Unis.

Thérapie respiratoire pratiquée le 31 janvier 2022 à Chicago, aux États-Unis. | Scott Olson / Getty Images/AFP
 
Thérapie respiratoire pratiquée le 31 janvier 2022 à Chicago, aux États-Unis. | Scott Olson / Getty Images/AFP  

Le nombre de morts liés au Covid-19 aux États-Unis vient de dépasser la barre de 900.000. C’est le chiffre connu le plus élevé au monde et ce même rapporté à la population américaine (329 millions). Ce taux de mortalité est particulièrement élevé pour un pays riche.

Alors que la plupart des pays connaissent un taux de mortalité dû au variant Omicron inférieur à celui de Delta, c’est l’inverse aux États-Unis. Ainsi, le mois de janvier 2022 a été le cinquième mois le plus mortel depuis le depuis de la pandémie.

Melody Schreiber, journaliste santé au Guardian estime que «les États-Unis n’ont jamais répondu à la pandémie de Covid avec l'approche durable ou proactive d’une nation unie». Cela signifie qu'en plaçant l’individu comme premier responsable de la lutte contre l'épidémie, la réponse de chacun a été tributaire des inégalités enracinées dans le pays: celle des salaires, de l’accès au soin, des inégalités raciales.

La docteure Megan Ranney, doyenne en santé publique à l’université Brown, pointe le taux de vaccination américain, moins élevé que dans la plupart des pays disposant d’autant de doses. Seulement 64% des Américains éligibles ont complété leur parcours vaccinal (sans la dose de rappel néanmoins), 88% chez les 65 ans et plus, 71% chez les 18-64 ans alors que la stratégie de lutte contre le Covid repose entièrement sur le vaccin. Dans certains États, le taux de vaccination est encore plus faible, en Alabama ou au Wyoming, seulement la moitié des habitants a complété son schéma vaccinal. Pour être véritablement efficace face à Omicron, il est conseillé d’avoir bénéficié d’une dose de rappel or, seulement 27% des Américains l’ont reçue pour le moment .

Si ce n’est pas un problème de disponibilité, c’est très certainement un problème d’accès. Parmi les non-vaccinés, certains souhaitent le recevoir mais n’ont pas pu se le procurer, souvent parmi les plus pauvres. «Parce qu’ils ont peur de manquer un jour de salaire, qu'ils ont peur de prendre un jour de congé, que leur employeur refuse», estime William Hanage, épidémiologiste enseignant à Harvard. En effet, aux États-Unis, l’obtention de congés maladie est à la discrétion de l’entreprise.

Il faut ajouter à cela un système de santé et d’accès au soin très inégalitaire qui poussent les personnes sans assurance à attendre avant de consulter un spécialiste et limite la médecine préventive. Selon la docteure Ranney: «Il y a énormément de façon dont les inégalités sociales se reflètent et gonflent nos taux de mortalités.»

Par exemple, chez les personnes racisées, le taux de décès est deux fois supérieur à celui des personnes blanches. Cela est lié au manque d'accès au soin, à la moindre qualité des logements qui ne permettent pas une bonne ventilation, à la pauvreté, etc. Les personnes âgées, plus à risque face au virus, sont aussi en grande difficulté pour accéder à des soins adaptés à leur âge, les soins à la maison sont beaucoup moins répandus que dans d'autres pays développés.

Newsletters

Marcher à reculons est (très) bénéfique pour la santé

Marcher à reculons est (très) bénéfique pour la santé

Il faudra juste passer outre les regards interrogateurs.

Faire du sport avec un rhume est-il déconseillé?

Faire du sport avec un rhume est-il déconseillé?

Tout dépend de votre état: il y a rhume et rhume.

C'est comme vous le santé

C'est comme vous le santé

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio