Tech & internet

Une femme dit avoir été «verbalement et sexuellement harcelée» dans le métavers

Temps de lecture : 2 min

Elle raconte que des avatars inconnus ont touché son personnage de manière inappropriée, en faisant des commentaires à caractère sexuel.

Une autre utilisatrice du métavers avait également rapporté avoir été agressée sexuellement dans l'univers virtuel, fin novembre 2021. | Sound On via Pexels
Une autre utilisatrice du métavers avait également rapporté avoir été agressée sexuellement dans l'univers virtuel, fin novembre 2021. | Sound On via Pexels

En poussant les portes du métavers de Facebook, le nouveau réseau social de Mark Zuckerberg où l'on peut piloter des avatars grâce à des casques VR à travers un monde virtuel, les fléaux de notre monde IRL semblent déjà bien présents. Fin décembre, une quadragénaire britannique a raconté dans un post Medium qu'elle avait été «verbalement et sexuellement harcelée» dans Horizon Venues, l'espace du métavers dédié à la culture et au divertissement.

Nina Jane Patel écrit que moins d'une minute après avoir enfilé son casque de réalité virtuelle et être entrée dans le métavers, elle a été harcelée par trois ou quatre avatars inconnus. Ces derniers auraient touché le personnage de cette femme de «manière inappropriée» en agrémentant la scène de commentaires à caractère sexuel. Les harceleurs ont enregistré les faits en effectuant des captures d'écran.

Pour mettre fin à cette scène, Nina Jane Patel a dû «arracher» son casque de réalité virtuelle, comme elle l'explique au Daily Mail. Depuis l'incident, elle assure souffrir d'anxiété.

Des excuses en bonne et due forme

Après avoir été informé des faits, l'un des porte-paroles du réseau social Meta s'est exprimé. «Nous sommes désolés d'apprendre que cela s'est produit. Nous voulons que tout le monde dans Horizon Venues ait une expérience positive et trouve facilement les outils de sécurité qui peuvent aider dans une situation comme celle-ci, et nous aide à enquêter et à agir.»

Le porte-parole a tout de même fait remarquer que l'utilisatrice n'avait pas utilisé les outils permettant de couper le son, bloquer ou signaler ses harceleurs. Nina Jane Patel a répondu qu'elle n'avait pas été en mesure de le faire assez rapidement avant de se déconnecter.

Meta se veut un endroit «sûr» et promet que des améliorations seront apportées pour qu'aucun autre événement de ce genre n'ait lieu. Le métavers n'en est pourtant pas à sa première plainte. En décembre, le journaliste Stephen Jones de Business Insider rapportait qu'une autre femme avait déclaré avoir été pelotée par un inconnu le 26 novembre, alors qu'elle travaillait comme bêta-testeuse sur la plateforme Horizon Worlds de Meta.

Lorsque cette dernière a écrit au réseau social le 1er décembre, la vice-présidente d'Horizon a qualifié l'incident de malheureux tout en disant que c'était «un bon retour», qui permettait de rendre l'outil de blocage et la zone de sécurité plus «accessibles et trouvables». Vu l'expérience de Nina Jane Patel, il semble que le système ne soit pas encore tout à fait au point.

Newsletters

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Ces réseaux indispensables aux Occidentaux sont-ils en danger?

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

La simulation de l'Alan Turing Institute donne à la Belgique 19% de chances de victoire, 13% à l'Argentine et 11% à la France.

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Retour sur le vent de panique qui agite la plateforme à l'oiseau bleu depuis son rachat par Elon Musk.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio