Sciences

La NASA ne sait pas quoi faire de ses déchets, et demande votre aide

Temps de lecture : 2 min

Un sacré casse-tête en perspective.

L'agence vous propose de l'aider à trouver des techniques pour recycler lors de sa mission vers Mars. | A Koolshooter via Pexels
L'agence vous propose de l'aider à trouver des techniques pour recycler lors de sa mission vers Mars. | A Koolshooter via Pexels

La conquête de Mars n'est, semble-t-il, plus qu'une question de temps pour l'humanité. La Chine, SpaceX ou encore la NASA sont dans les starting-blocks pour tenter de relever au plus vite les défis qu'impose la planète rouge. Et un petit coup de pouce est même bienvenu.

L'agence spatiale américaine est en effet face à un mur: elle ne sait pas quoi faire de ses déchets. Rien à voir avec la grève des éboueurs à Marseille, loin de là, il s'agit en fait des déchets produits tout au long du voyage vers Mars, espéré avant la fin de la décennie 2030. Un périple qui pourrait durer au moins deux, voire trois ans au total.

Pour la NASA, les déchets peuvent aussi être une opportunité: les recycler permettrait de pallier un autre problème, celui du réapprovisionnement limité pendant la mission. C'est là que vous pouvez mettre la main à la pâte.

24.000 dollars de prix

Si elle a déjà quelques idées en tête, la NASA vous propose, à travers un défi terminant le 15 mars, de l'aider à trouver des techniques pour retraiter, recycler ou réaffecter les déchets en objets utiles tout au long de la mission.

L'agence spatiale a identifié les quatre principaux composants qui la turlupinent. Il s'agit des matières fécales, des emballages en mousse, des déchets généraux et du dioxyde de carbone exhalé. Autant d'éléments qui pourraient tout à fait être réutilisés pour alimenter les propulseurs ou des imprimantes 3D, souffle-t-elle.

Au total, 24.000 dollars (environ 21.500 euros) de prix viendront récompenser les idées les plus innovantes. Les gagnants seront annoncés le 26 avril, soit un peu plus d'un mois après la clôture du concours.

N'oubliez pas, en ce qui concerne la conquête spatiale, les idées les plus folles et farfelues sont parfois les meilleures. Il y a peu, une équipe de recherche de l'université de Manchester avait par exemple trouvé une potentielle solution pour créer un torchis 2.0 sur Mars, qui servirait à la construction d'édifices en fixant un béton fait de sol et de poussière. Leur idée? Utiliser l'urine, les larmes, la transpiration, mais aussi et surtout le sang des marsonautes.

Newsletters

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Ces calculs omettent souvent les émissions indirectes et importantes liées à la construction des infrastructures nécessaires.

Sonde kamikaze, astéroïde et survie de l'humanité: découvrez la mission DART de la NASA

Sonde kamikaze, astéroïde et survie de l'humanité: découvrez la mission DART de la NASA

Ce lundi 26 septembre, un engin de l'agence américaine devrait s'écraser contre un corps céleste pour le faire dévier de sa trajectoire. Une opération d'une importance capitale.

Chez les albatros, être timide mène tout droit au divorce

Chez les albatros, être timide mène tout droit au divorce

Le succès d'un couple réussi chez ces oiseaux de mer? Être prêt à en découdre face à la concurrence.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio