Politique / Économie

Le pouvoir d'achat s'invite dans la campagne présidentielle

Temps de lecture : 2 min

Alors que les prix de l'essence et de l'électricité augmentent, les salaires de la fonction publique semblent être bloqués depuis des années.

Mercredi 27 janvier, près de 170 rassemblements ont eu lieu partout en France pour demander une hausse des salaires. À trois mois du premier tour de la présidentielle, le pouvoir d'achat devient la principale préoccupation des Français, selon un dernier sondage Elabe Opinion 2022. Les candidats réagissent à ce nouveau thème central de la campagne et tentent d'attirer les électeurs. Jean-Luc Mélenchon, présent lors de la manifestation à Paris, a proposé de passer le salaire minimum à 1.400 euros net.

La lutte pour le pouvoir d'achat est-elle une obsession française? L'augmentation des salaires des professeurs et des infirmières était-elle insuffisante? La baisse du pouvoir d'achat, s'explique-t-elle par la désindustrialisation du pays?

Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani, directeur de Slate.fr, décortiquent la situation avec leurs invités David Revault d'Allonnes, rédacteur en chef au JDD, Catherine Tricot, directrice de la revue Regards, et Pascal Jalabert, éditorialiste politique et spécialiste des territoires, dans l'émission «Politique» de France 24, en partenariat avec Slate.

Newsletters

Dans le marbre

Dans le marbre

Affaire Quatennens: un retour impossible à l'Assemblée nationale?

Affaire Quatennens: un retour impossible à l'Assemblée nationale?

La femme du député La France insoumise a formulé de nouvelles accusations de violences physiques et morales à l'encontre de son mari, plongeant LFI dans l'embarras.

Le populisme nuit gravement à notre santé

Le populisme nuit gravement à notre santé

La crise du Covid-19 a particulièrement mis en lumière la prégnance et les dangers du populisme scientifique.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio