Vendre son terrain à un promoteur immobilier, un choix intéressant pour les particuliers
Économie

Vendre son terrain à un promoteur immobilier, un choix intéressant pour les particuliers

Temps de lecture : 2 min
Slate.fr

La vente d’un terrain à un promoteur immobilier est une solution peu connue. Il s’agit pourtant d’une opération avantageuse sur le plan financier et fiscal.

Un prix de vente plus élevé

Vous avez hérité d’une maison de famille avec une surface attenante inexploitée ou un jardin trop vaste et difficile à entretenir. L’habitation elle-même est en mauvais état et ne répond plus aux normes en vigueur. Après réflexion, vous pensez qu’il vaut mieux mettre en vente le terrain sur lequel la maison est construite plutôt que de vous lancer dans de longs et coûteux travaux. Quelles que soient vos motivations, vous rapprocher d’un promoteur immobilier pour vendre votre terrain peut se révéler très intéressant pour vous.

Vendre à un promoteur vous procure d’abord un avantage d’ordre financier. En construisant, puis en commercialisant, un ou plusieurs futurs lots sur ce terrain, les promoteurs cherchent à tirer profit du foncier, dont ils sont particulièrement demandeurs. Ils fixent le prix d’achat en fonction de leur projet immobilier, de sa rentabilité et des revenus futurs qu’ils espèrent en retirer.

En négociant avec un promoteur en quête de foncier pour ses projets, vous pouvez espérer vendre votre terrain plus cher qu’à un particulier. Plus la surface habitable du terrain est importante, plus le prix de vente dépassera celui d’une transaction entre particuliers.

Un abattement fiscal sur la plus-value et zéro frais d’agence

En faisant affaire avec un promoteur, vous en tirerez aussi un avantage sur le plan fiscal. Le propriétaire d’un terrain est imposé sur la plus-value éventuelle qu’il dégage en le vendant.

Mais si le terrain se situe en zone tendue, en tant que particulier, vous bénéficierez d’un abattement fiscal sur la plus-value, compris entre 70 à 85%. Un avantage non négligeable, surtout en cas de plus-value importante.

Sachez aussi que la vente d’un terrain à un promoteur vous évitera de passer par une agence immobilière. Vous n’aurez aucun frais d’agence à régler en effectuant ce type de transaction. C’est plutôt une bonne nouvelle: ces frais peuvent atteindre plus de 5% du prix de vente.

Des démarches simples à effectuer

Pour vous lancer, il vous faudra simplement vérifier au préalable que votre terrain est bien constructible et qu’il est donc exploitable par un promoteur immobilier. Pour ce faire, consultez les règles locales d’urbanisme ainsi que le Plan local d’urbanisme (PLU).

Il vous reste ensuite à contacter un promoteur immobilier. Songez à privilégier un promoteur local, qui sera conscient de la valeur de votre terrain en fonction de sa situation (commerces, transports, …). Un réseau comme celui de Nexity peut correspondre à votre attente.

Après avoir effectué une étude de faisabilité et un bilan financier, le promoteur vous fera une offre de prix. Si celle-ci vous convient, vous signez la promesse de vente chez un notaire. Le promoteur peut alors déposer sa demande de permis de construire.

Une indemnité d’immobilisation

En attendant l’obtention du permis de construire par le promoteur, vous pourrez bénéficier d’une indemnité d’immobilisation, établie dans la promesse de vente.

Il s’agit d’une indemnisation versée par le promoteur, en contrepartie de l’exclusivité que vous lui accordez pour l’achat de votre terrain. Cette indemnité vous reste acquise, même si la transaction devait ne pas avoir lieu.

Lorsque le permis de construire sera obtenu, vous signerez l’acte de vente devant le notaire. Et qui sait, si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi acquérir un logement dans l’opération immobilière conçue par votre acheteur promoteur!

Crédit photo: pexels.com

En savoir plus:
«Je ne peux pas penser à autre chose qu'à l'argent»: ces Français qui songent à quitter Londres

«Je ne peux pas penser à autre chose qu'à l'argent»: ces Français qui songent à quitter Londres

Inflation monstre, augmentation des loyers, instabilité politique... Pour beaucoup, il est devenu intenable de rester vivre dans la capitale britannique. Reste une solution: rentrer en France.

À quoi ressemblerait notre économie s'il n'y avait pas le bouclier tarifaire?

À quoi ressemblerait notre économie s'il n'y avait pas le bouclier tarifaire?

Depuis la fin de l'année 2021, le gouvernement français a pris des mesures pour réduire le prix d'achat des produits énergétiques.

Vivement lundi: la coupure d'électricité

Vivement lundi: la coupure d'électricité

Cette perspective d'un Noël option coupures de courant, aux faux airs d'un escape game sur le thème «Blitzkrieg et dinde aux marrons», c'est une putain d'idée.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio