Sciences / Société

La «cuffing season», ou pourquoi on cherche un partenaire en hiver

Temps de lecture : 2 min

Mais seulement jusqu'au printemps.

Trouver l'amour, le temps du temps froid. | freestocks via Unsplash
Trouver l'amour, le temps du temps froid. | freestocks via Unsplash

Les températures n'en finissent pas de chuter et nous n'avons qu'une envie (ou presque): passer des soirées Netflix and chill, blottis au fond du canapé, sous un plaid, une tasse de chocolat chaud à la main. Pas de doute, nous sommes en pleine cuffing season!

Cette expression anglaise signifie littéralement «la saison des menottes». Elle commence généralement vers le mois de novembre et son principe est le suivant: des célibataires cherchent à se mettre en couple pendant quelques mois, la majorité d'entre eux se séparant le printemps venu. L'envie soudaine de trouver un partenaire pour l'hiver n'est pas qu'une question de météo; certains aspects biologiques et psychologiques seraient également en cause.

Une histoire d'hormones

Une étude publiée dans Perception a montré comment l'attirance varie en fonction des saisons (dans le cadre de ces travaux, uniquement celle des hommes envers les femmes). Les chercheurs ont demandé à 114 hommes d'évaluer chaque mois des photos de plusieurs femmes. Ils ont comparé les résultats et constaté que les participants évaluaient différemment ces mêmes photos selon la période de l'année. «Les chercheurs ont remarqué que les hommes étaient plus enclins à juger les femmes séduisantes en hiver, et au contraire moins séduisantes en été», commente Gary Lewandowski, psychologue à l'Université Monmouth, dans le New Jersey, lors d'une interview accordée à Discover Magazine.

Les hormones semblent avoir une part de responsabilité dans ce phénomène. D'après certaines recherches, la testostérone atteint en effet un pic entre octobre et novembre. Et la sérotonine, une substance chimique qui favorise le bien-être, est moins produite en hiver qu'en été. «La production de sérotonine diminue pendant les mois d'hiver, ce qui freine en conséquence notre bonne humeur. Lorsque les gens ne se sentent pas très bien, ils peuvent rechercher des relations amoureuses pour se remonter le moral», avance le psychologue, tout en précisant que ces observations varient selon les sujets.

«Tu n'as personne à nous présenter?»

D'autres éléments montrent que les températures plus basses feraient naître un intérêt pour la romance. Une recherche publiée en 2011 dans le Journal of Consumer Research a révélé que plus le mercure approche le zéro, plus les gens veulent regarder des films d'amour. L'équipe qui l'a menée l'explique ainsi: «Le froid corporel active un besoin de chaleur psychologique, qui à son tour conduit à un goût accru pour les films romantiques.»

De plus, pendant la période hivernale, nous avons tendance à moins fréquenter nos semblables. Les journées plus courtes peuvent exacerber les sentiments de solitude ou de dépression, et provoquer des troubles affectifs saisonniers. L'être humain est un animal social, et justement, la pression sociale peut jouer un rôle en nous poussant à nous mettre en couple l'hiver. Cela peut se produire, par exemple, au moment des fêtes de fin d'année, où nous sommes plus susceptibles de passer du temps en famille. Les questions du type «Tu n'as personne à nous présenter?» nous renvoient directement à notre célibat.

Mais n'oublions pas: qu'il dure quelques mois ou toute une vie, l'amour n'a pas de règle, alors qu'importe la saison pour le trouver.

Newsletters

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

Les dernières avancées de la société Vollebak sont tout simplement stupéfiantes, mais où mèneront-elles?

Les Mayas ont-ils été décimés par la pollution au mercure?

Les Mayas ont-ils été décimés par la pollution au mercure?

Utilisé comme un colorant sacré, cet élément a pu leur être fatal.

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Ces calculs omettent souvent les émissions indirectes et importantes liées à la construction des infrastructures nécessaires.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio