Économie

L'augmentation mondiale de la consommation d'énergie pourrait entraîner une hausse des prix pendant trois ans

Temps de lecture : 2 min

En 2021, l'AIE a constaté la plus forte croissance jamais enregistrée de la demande d'électricité.

C'est en Chine que la plus importante hausse de consommation d'électricité a été enregistrée en 2021. | Matthew Henry via Unsplash
C'est en Chine que la plus importante hausse de consommation d'électricité a été enregistrée en 2021. | Matthew Henry via Unsplash

La demande en énergie ne cesse de croître à travers le monde et selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la volatilité du marché pourrait entraîner encore trois années de hausse des prix, ainsi que des émissions record de gaz à effet de serre. Seuls des changements majeurs dans la façon de produire de l'électricité pourraient éviter ce scénario, prévient l'agence.

En 2021, l'AIE a constaté la plus forte augmentation jamais enregistrée de la demande d'électricité. Cela a eu pour effet de déclencher des pannes dans certains pays et de conduire à une hausse historique des prix ainsi que des émissions de CO2. Le rapport annuel de l'AIE indique que la situation pourrait durer pendant encore trois ans avec de lourdes conséquences pour les consommateurs et les économies mondiales.

Des risques de tensions sociales et politiques

L'AIE a constaté que la demande mondiale d'électricité avait bondi de 6% l'année dernière, à la suite du rebond économique mondial après la récession liée à la pandémie de Covid-19 en 2020. C'est la plus forte augmentation depuis 2010, lorsque les économies avaient commencé à se remettre de la crise financière des subprimes. L'augmentation totale de la demande d'électricité a été de plus de 1.500 térawattheures, la plus importante jamais enregistrée. Près de la moitié de cette hausse provient de Chine (environ +10% par rapport à 2020).

«Les fortes hausses des prix de l'électricité ces derniers temps ont causé des difficultés à de nombreux ménages et entreprises dans le monde et risquent de devenir un moteur de tensions sociales et politiques», commente le directeur exécutif de l'AIE, Fatih Birol. «Les décideurs politiques devraient prendre des mesures dès maintenant pour atténuer les impacts sur les plus vulnérables et s'attaquer aux causes sous-jacentes», ajoute-t-il.

Il préconise d'importants investissements dans les technologies énergétiques à faibles émissions de carbone, et plus particulièrement les énergies renouvelables. Ces dernières ont crû de 6% en 2021, note l'AIE, mais cette hausse n'a pas pu suivre le rythme de celle de la demande. Ce sont donc les centrales à charbon qui ont répondu présentes, produisant 9% d'électricité en plus l'an dernier.

Newsletters

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

La Hongrie, le pays où la vie devient vraiment plus chère

La Hongrie, le pays où la vie devient vraiment plus chère

Si la hausse des prix touche toute l'Europe, elle frappe durement le pays de Viktor Orbán. Sur place, on économise comme on peut sur les courses et les autres dépenses.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio