Politique

La campagne présidentielle se perd-elle dans les «petites phrases»?

Temps de lecture : 2 min

Alors que le premier tour approche, les candidats se volent la vedette à coup de punchlines.

Depuis la pré-campagne, début septembre, les débats politiques perdent en grandeur et la course à la présidentielle semble parfois se réduire à une somme de petites phrases. Il y a quelques jours, Emmanuel Macron «emmerdait les non-vaccinés», puis c'est Valérie Pécresse qui a dit vouloir «ressortir le Kärcher de la cave» en faisant référence à l'expression de Nicolas Sarkozy. À 96 jours du premier tour de l'élection, les candidat·es n'évoquent pas ou peu bon nombre de sujets décisifs, et semblent préférer les joutes verbales pour attirer l'attention.

La campagne présidentielle se perd-elle dans les polémiques? Quelle place est accordée aux sujets primordiaux? Valérie Pécresse a-t-elle raison de réemployer la formule du Kärcher?

Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani, directeur de Slate.fr, décortiquent cette drôle de campagne avec leurs invités David Revault d'Allones, rédacteur en chef politique au JDD, Yasmina Jaafar, fondatrice de La Ruche Media, et Roland Cayrol, politologue et directeur de recherche au Cevipof, dans l'émission «Politique» de France 24, en partenariat avec Slate.

Newsletters

Dans le marbre

Dans le marbre

Affaire Quatennens: un retour impossible à l'Assemblée nationale?

Affaire Quatennens: un retour impossible à l'Assemblée nationale?

La femme du député La France insoumise a formulé de nouvelles accusations de violences physiques et morales à l'encontre de son mari, plongeant LFI dans l'embarras.

Le populisme nuit gravement à notre santé

Le populisme nuit gravement à notre santé

La crise du Covid-19 a particulièrement mis en lumière la prégnance et les dangers du populisme scientifique.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio