Politique

Les nouvelles de Zhang Zhan, journaliste chinoise ayant révélé l’étendue du Covid à Wuhan, sont inquiétantes

Temps de lecture : 2 min

La chaîne NBC News a bénéficié d’une interview avec ses proches qui alertent sur son état de santé en prison. 

Lee Cheuk-Yan à Hong Kong le 28 décembre 28 2020 lors d'une manifestation pour la libération de militants chinois dont Zhang Zhan dont le portrait est en haut à gauche de l'image. | 
PETER PARKS / AFP
Lee Cheuk-Yan à Hong Kong le 28 décembre 28 2020 lors d'une manifestation pour la libération de militants chinois dont Zhang Zhan dont le portrait est en haut à gauche de l'image. |  PETER PARKS / AFP

En février 2020, lorsque la ville de Wuhan, centre névralgique de l’épidémie de Covid-19 en Chine, est confinée, Zhang Zhan, journaliste indépendante, décide d'aller sur place pour rendre compte de la situation. Elle tourne alors plusieurs vidéos qu’elle diffuse sur les réseaux sociaux. Elle informe de l’utilisation continue des crématoriums, de son doute quant à la transparence du gouvernement chinois face à la portée de l’épidémie.

La pandémie avance et elle continue de publier des vidéos sur le sort et les pressions subis par d’autres journalistes jusqu’à sa propre arrestation à la mi-mai 2020. Elle est mise en cause pour «troubles à l’ordre public». En juin 2020, elle entame une grève de la faim pour protester contre sa détention et en décembre 2020, elle est condamnée à 4 ans de prison.

Elle fait partie de la dizaine de journalistes emprisonnés pour avoir essayé de briser le silence du gouvernement chinois face à la pandémie. Contrairement à Zhang, certains ont été libérés.

Jane Wang qui milite pour la libération de la journaliste depuis le Royaume-Uni a accepté de témoigner auprès de la chaîne NBC News. Elle affirme avoir été en contact avec la mère de la Zhang Zhan qui a pu échanger avec sa fille par vidéo. L'état de la journaliste serait plus qu'inquiétant.

Elle serait détenue par les bras et les jambes pour la forcer à se nourrir et aurait été hospitalisée cet été. Selon Jane Wang, lors de son dernier appel avec sa mère, «elle ne pouvait plus bouger ou tenir sa tête toute seule».

«Zhan fait 1m77, maintenant elle pèse moins de 40 kg. Elle ne survivra peut-être pas à l'hiver. J'espère que le monde se souviendra d'elle comme avant.», peut-on lire sur le compte twitter du frère de la journaliste.

Zhang n’est pas seule, elle fait partie des 127 journalistes (citoyens ou professionnels) détenus en Chine, un record dans le monde selon Reporters Sans Frontières, record également validé par le comité international de protection des journalistes.

La communauté internationale s’émeut de plus en plus du sort de la journaliste, l’ONU a appelé à sa libération immédiate au mois de novembre. Sa famille a demandé sa libération conditionnelle en invoquant son état de santé, mais pour le moment, elle n’a obtenu aucune réponse. Ses proches estiment qu’elle se prépare à mourir, en prison.

Newsletters

Encombrant

Encombrant

Réforme des retraites: la dissolution de l'Assemblée, pari risqué d'Emmanuel Macron

Réforme des retraites: la dissolution de l'Assemblée, pari risqué d'Emmanuel Macron

Le chef de l'État a agité cette menace si l'opposition votait la motion de censure contre le gouvernement.

#OnNeDoitPasDireÇa

#OnNeDoitPasDireÇa

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio