Monde

Les déchets plastiques d'Amazon ont augmenté d'un tiers pendant la pandémie

Temps de lecture : 2 min

C'est ce qu'indique un rapport de l'ONG Oceana. Le géant de la livraison conteste ces chiffres.

Le film plastique utilisé par Amazon dans ses emballages n'a pas ou peu de valeur sur le marché du recyclage. | Adrian Sulyok via Unsplash
Le film plastique utilisé par Amazon dans ses emballages n'a pas ou peu de valeur sur le marché du recyclage. | Adrian Sulyok via Unsplash

Amazon n'a pas fini de polluer la planète, selon l'ONG américaine de protection des océans Oceana. L'organisation a conduit une enquête sur l'utilisation de plastique par l'entreprise de commerce en ligne et les résultats indiquent que les déchets des emballages plastiques d'Amazon (coussins d'air, papier bulle, enveloppes doublées de plastique, etc.) ont augmenté d'un tiers pendant la pandémie en 2020. Ils auraient atteint 270.000 tonnes, dont plus de 10.000 devraient se retrouver dans la mer –soit l'équivalent d'une camionnette de livraison toutes les soixante-sept minutes. Amazon conteste ces données.

Avec les magasins fermés pendant la pandémie, les ventes en ligne ont explosé et Amazon a tiré profit de la situation. Le site a vu ses ventes augmenter de 38% en 2020. Le rapport émis par Oceana remet en question ses engagements de recyclage après avoir questionné des responsables municipaux des déchets, des magasins liés au site web de recyclage Second Chance d'Amazon et des clients d'Amazon Prime.

Des plastiques difficilement recyclables

Les conclusions du rapport d'Oceana sont sans appel: les efforts de recyclage de l'entreprise «ne réduiront pas de manière significative son empreinte plastique énorme et croissante». L'ONG dit bien comprendre que les gens ont besoin d'Amazon. Raison de plus d'espérer «qu'Amazon pourra résoudre ce problème et devenir un leader dans la réduction du plastique, ce qui est vraiment important pour les océans», indique le vice-président de l'ONG.

Le film plastique utilisé par Amazon dans ses emballages n'a pas ou peu de valeur sur le marché du recyclage. Il n'est généralement pas accepté dans les programmes de recyclage aux États-Unis, au Royaume-Uni ou encore au Canada, indique le rapport. 75% des consommateurs américains et britanniques d'Amazon Prime ont envoyé, sciemment ou non, leurs emballages plastiques à la décharge. Moins de 20% des 1.400 clients interrogés ont dit réutiliser ce plastique. Finalement, seuls 9% de tous les déchets plastiques d'Amazon ont pu être recyclés. L'immense majorité partent à la décharge, sont brûlés ou polluent l'environnement et les océans.

De son côté, Amazon se défend, arguant que les chiffres dévoilés par Oceana sont faux. Un porte-parole explique que l'entreprise «partage l'ambition d'Oceana de protéger les océans du monde et respecte son travail, mais pour la deuxième fois, ses calculs sont sérieusement erronés». Selon lui, Oceana surestime l'utilisation de plastique de plus de 300% et utilise des hypothèses dépassées «sur les sources de déchets plastiques entrant dans nos océans». Le porte-parole ajoute qu'Amazon fait de rapides progrès dans la réduction ou la suppression des plastiques à usage unique.

Le vice-président d'Oceana a rétorqué: «Nous utilisons les meilleures données dont nous disposons. Si Amazon était transparent, nous utiliserions volontiers ses données. Certes, ils utilisent davantage d'emballages non plastiques, mais ils vendent également nettement plus de produits.»

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Début de la Coupe du monde au Qatar, tremblement de terre en Indonésie, violentes protestations contre la politique zéro Covid en Chine... La semaine du 19 au 25 novembre en images.

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio