Parents & enfants / Monde

La famine pousse une mère afghane à vendre l'un de ses jumeaux pour sauver l'autre

Temps de lecture : 2 min

Un couple sans enfant a acheté le bébé pour 104 dollars.

L'Afghanistan traverse actuellement la pire famine jamais enregistrée. | Sohaib Ghyasi via Unsplash
L'Afghanistan traverse actuellement la pire famine jamais enregistrée. | Sohaib Ghyasi via Unsplash

Une crise économique et humanitaire plonge les Afghans dans une situation désespérée depuis le retour des talibans au pouvoir. La faim pousse certaines familles à faire ce qu'il y a de pire et de plus difficile. Bibi, une mère afghane dont le prénom a été modifié par The Sun par souci d'anonymat, a été contrainte de vendre l'un de ses deux jumeaux âgé de quatre mois pour sauver l'autre et le reste de la famille. Un couple sans enfant a payé 104 dollars, soit un peu plus de 90 euros, pour obtenir le bébé.

L'Afghanistan traverse actuellement la pire famine jamais enregistrée, ce qui contraint certaines familles à prendre des décisions bouleversantes pour survivre. Plus tôt dans l'année, Bibi et sa famille ont abandonné leur ferme et fui vers une ville voisine alors que la sécheresse paralysait le pays. Pour obtenir de l'argent, le père et le fils aîné travaillaient comme ouvriers. Mais les talibans ont fini par prendre le relais, laissant la famille sans travail ni revenu.

La pauvreté à son plus haut niveau mi-2022?

Quatre mois plus tôt, Bibi a donné naissance à deux jumeaux, un garçon et une fille. Alors que la famille était déjà en difficulté, le couple ne savait pas comment assurer la survie de ses huit enfants. Les parents ont alors pris la lourde décision d'abandonner un des bébés. «J'ai souffert de devoir les séparer. C'était une décision très difficile, plus que vous ne pouvez l'imaginer», confie Bibi à l'association caritative internationale Save the Children.

Lorsqu'un couple sans enfant s'est approché d'eux et a proposé 104 dollars, Bibi a d'abord refusé. Mais après quelques jours de réflexion, voyant son fils mourir de faim, elle a été contrainte d'accepter.

Ce choix, la famille de Bibi n'a pas été la seule à devoir le faire. En novembre, un père a été contraint de vendre sa fille de 9 ans comme jeune mariée pour pouvoir acheter de la nourriture à sa famille. Selon Save the Children, plus de 97% des Afghans devraient sombrer en dessous du seuil de pauvreté d'ici la mi-2022.

Newsletters

Éducation positive: attention au piège de la «liberté du vide»

Éducation positive: attention au piège de la «liberté du vide»

L'éducation positive est une belle idée mais elle expose à des pièges qui, si l'on n'y prend garde, risquent d'interdire tout vrai travail éducatif. Relire Hegel peut nous aider à les contourner.

Des parents accueillent leurs jumeaux trente ans après la congélation des embryons

Des parents accueillent leurs jumeaux trente ans après la congélation des embryons

Philip avait 5 ans lorsque ses enfants ont été conçus.

Les parents sont plus créatifs pour les prénoms de filles que de garçons

Les parents sont plus créatifs pour les prénoms de filles que de garçons

Il faut remonter le temps pour comprendre pourquoi.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio