Monde

Pour toucher des assurances-vie, il tue sa femme en mettant des opioïdes dans sa glace

Temps de lecture : 2 min

Un meurtre survenu aux États-Unis, sur fond de relation amoureuse cachée.

L'homme est condamné pour meurtre au premier degré. | Roman Odintsov via Pexels

 
L'homme est condamné pour meurtre au premier degré. | Roman Odintsov via Pexels  

Glace, médicament, assurances-vie: le meurtre d'une Américaine dans la ville de Spokane, dans l'État de Washington, aux États-Unis, semble sortir tout droit d'un téléfilm. Pourtant, le crime est bien réel, et le coupable, le mari, vient tout juste d'être condamné.

Les faits remontent au mois de juin 2018, quand David Pettis, un Américain de 60 ans, a réduit en poudre dix fois la dose recommandée d'hydrocodone, un opioïde qui agit comme un puissant analgésique. Selon l'enquête, il a versé la poudre dans un bol de glace qu'il a ensuite donné à sa femme, Peggy Pettis, 64 ans. La mixture lui sera fatale en quelques heures à peine.

Pour les enquêteurs, le motif est tout trouvé: l'homme voulait toucher le pactole à travers les assurances-vie de sa femme. Les procureurs ont expliqué que David avait justement souscrit à trois polices d'assurance-vie pour cette dernière, dont deux ont pris effet quelques jours avant sa mort. Ensuite, deux jours seulement après le décès de sa femme, l'homme est allé réclamer sans plus attendre le montant d'une de ces assurances, qui s'élevait alors à 150.000 dollars.

Un drame familial

Et ce n'est pas tout. Le sexagénaire avait semble-t-il tout prévu. L'argent récolté devait lui servir à refaire sa vie sur la côte Est des États-Unis avec une autre femme, son ancienne petite amie du lycée, rapporte le média américain Newsweek. Un vrai téléfilm morbide.

Ce féminicide est aussi un drame familial. La fille de David reste par exemple persuadée que son père est innocent dans l'affaire. Elle a expliqué aux médias que sa mère prenait de l'hydrocodone depuis qu'un sanglier l'avait percutée deux ans auparavant. La femme aurait eu du mal à avaler les médicaments en entier, et préférait souvent les écraser, comme son mari l'a semble-t-il fait le soir de sa mort. Le fils de la famille, quant à lui, estime que son père est bien impliqué d'une manière ou d'une autre dans la tragédie. Ce dernier lui aurait notamment raconté des histoires incohérentes sur la nuit de la mort de sa mère.

Quoi qu'il en soit, le tribunal vient de rendre son verdict: l'homme est condamné pour meurtre au premier degré. La durée de la peine n'a pas encore été révélée.

Newsletters

Un prof américain licencié à cause d'un cours jugé trop difficile

Un prof américain licencié à cause d'un cours jugé trop difficile

Il enseignait la chimie organique.

Guerre cyber de la Russie: les clés d'une résilience ukrainienne inattendue

Guerre cyber de la Russie: les clés d'une résilience ukrainienne inattendue

[TRIBUNE] En fédérant les États occidentaux, le secteur privé de la tech et les partisans en ligne, le pays de Volodymyr Zelensky a su contrer la grandissante menace cyber russe.

Après le Brexit, Liz Truss va-t-elle faire exploser l'économie britannique?

Après le Brexit, Liz Truss va-t-elle faire exploser l'économie britannique?

La sortie de l'Union européenne aura fragilisé l'économie britannique face aux crises suivantes liées à la pandémie de Covid et à la flambée des coûts de l'énergie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio