Boire & manger

En Italie, une critique cinglante d'un restaurant Michelin devient virale

Temps de lecture : 2 min

L'article, publié sur un blog, a fait rire de nombreuses personnalités.

«Tout avait un goût de poisson, même les plats sans poisson.», écrit la blogueuse italienne. | neshom via Pixabay
«Tout avait un goût de poisson, même les plats sans poisson.», écrit la blogueuse italienne. | neshom via Pixabay

Mercredi dernier, Geraldine DeRuiter, qui tient le blog The Everywhereist, a publié une critique culinaire acerbe d'un restaurant étoilé par Michelin en Italie. De l’apéritif jusqu’au dessert, elle s’en prend au moindre détail des plats qu’elle a dégustés, raconte The Independent. Intitulée «Bros., Lecce: We Eat at The Worst Michelin Starred Restaurant, Ever», la critique est devenue virale dès lors que la journaliste culinaire du New Yorker Helen Rosner, l'a repartagée sur Twitter.

Dans un article long, ressemblant plutôt à un journal de bord qu’à une critique culinaire, Geraldine DeRuiter raconte le déroulé de son repas au Bros, restaurant situé à Lecce. Décrivant son expérience comme un «dîner-théâtre sans dîner ou théâtre très très cher», Geraldine DeRuiter écrit que ce repas lui donne l’impression d’être un personnage d’un roman de Charles Dickens. Offrant au lecteur des comparaisons insolites et enchaînant les remarques cinglantes, le résultat de son article est désopilant.

«Tout avait un goût de poisson, même les plats sans poisson. Et presque tout, y compris ces nouilles, qui étaient de loin le plat le plus copieux que nous ayons eu, était servi froid», écrit la blogueuse culinaire, qui n’hésite pas à étayer ses propos avec des photos qui ne peuvent que lui donner raison. À chaque paragraphe, Geraldine DeRuiter en remet une louche : «Nous avons goûté douze sortes de mousse, quelque chose que je ne peux décrire que comme une sorte de pain aux huîtres qui avait le goût de l'aéroport de Newark.»

Au fil des plats, on se demande si Geraldine ne va pas finir par découvrir une caméra cachée, tant ce qu’elle raconte paraît stupéfiant. Pour le dessert par exemple, on lui sert une mousse d’agrumes, présentée dans un plâtre en forme de la bouche du chef. «En l'absence d'ustensiles, on nous dit de lécher la bouche du chef dans une scène qui, j'en suis presque sûre, a été inspirée d’un film d'horreur d'Europe de l'Est», rédige-t-elle.

Pour insister sur son ressenti, Geraldine DeRuiter va même jusqu’à trouver des excuses –ironiques évidemment– au personnel du restaurant: «Peut-être ont-ils confondu notre table avec celle de leur ex. Peut-être qu'ils étaient ivres.»

Au-delà des saveurs et de la qualité du service, sa critique concerne également le concept-même du restaurant étoilé. Elle raconte que dans ce restaurant, il n’y a pas de menu. Les clients sont plutôt invités à scanner un QR code pour chaque plat, les renvoyant à une simple vidéo mettant en scène l’un des chefs, sans rien expliquer d’autre. «Cela signifie que vous êtes à la merci des serveurs pour vous expliquer ce qui se passe», résume-t-elle.

Finalement, malgré sa mauvaise expérience, la blogueuse termine sur une note d’humour et recommande évidemment à ses lecteurs de ne jamais venir manger à Bros. «Je ne peux pas être plus claire. C'était l'un des pires gaspillages d'argent de toute ma carrière de critique culinaire bwah ha ha ha ha ha ha oh mon dieu», conclut-elle.

Newsletters

La couleur de la vaisselle modifie le goût des aliments qu'elle contient

La couleur de la vaisselle modifie le goût des aliments qu'elle contient

Essayer (d'en changer), c'est l'adopter.

Une Américaine poursuit une marque de pâtes pour avoir menti sur le temps de préparation de ses macaroni

Une Américaine poursuit une marque de pâtes pour avoir menti sur le temps de préparation de ses macaroni

Y a-t-il de quoi en faire tout un plat?

Pourquoi le ketchup gicle-t-il lorsque que la bouteille est presque vide?

Pourquoi le ketchup gicle-t-il lorsque que la bouteille est presque vide?

Surtout, rien ne sert de taper de plus en plus fort sur le flacon.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio